France: Un Coq accusé de chanter trop tôt- son procès reporté à cause d’échanges de pièces entre avocats

A Rochefort, le procès de Maurice, le coq de l’île d’Oléron accusé par des voisins de chanter trop tôt le matin, est reporté au 4 juillet. Ce délai pourrait donner le temps de tenter une conciliation. Même si selon la propriétaire du gallinacé, les plaignants ont jusqu’ici « fermé les portes à tout ».

En effet, voilà que le procès concerne un coq accusé par des voisins de chanter trop tôt le matin. 
Le procès qui devait avoir lieu au tribunal d’instance à Rochefort (sud-ouest) dans les jours à venir a été reporté au 4 juillet en raison de d’échanges de pièces entre avocats.
La décision de reporter le procès a été prise lors d’une audience jeudi.

publicités

Les plaignants sont un couple de retraités qui sont propriétaires d’une résidence secondaire voisine à Saint-Pierre d’Oléron, sur l’île touristique d’Oléron sur la côte ouest-française. Ceux-ci ont porté plainte, car ils considèrent que le coq nommé Maurice chante trop tôt le matin.

D’ailleurs, cette plainte a déjà fait couler beaucoup d’encre en France et à cet effet, Bruno Dionis du Séjour, le maire de Gajac (sud-ouest), une communauté de 400 habitants, a même proposé que l’on classe les bruits de la campagne française comme faisant partie du « patrimoine national ».

publicités

Selon Corine Fesseau, la propriétaire du coq Maurice, celle-ci a tenu à faire savoir qu’elle était très ouverte « à tout dialogue dans la mesure où on ne m’agresse pas » tout en indiquant que les tentatives de prendre entente avec les plaignants n’ont jamais porté fruit.


Source de vidéo: Youtube-AFP

L’avocat de la propriétaire, Me Julien Papineau, a déclaré qu’il ne voyait pas comment il pourrait rendre possible une conciliation entre les deux parties.

publicités

Mais l’avocat des plaignants, Me Vincent Huberdeau, ne semble pas de cet avis, car il a indiqué que ses « clients ont écrit au maire de Saint-Pierre-d’Oléron, Christophe Sueur, pour trouver une solution amiable. Ils ont cherché la conciliation. Ils réclament la paix et la tranquillité. Ce sont des retraités. Monsieur était agriculteur. Ils veulent simplement que le coq soit enfermé la nuit. Il s’agit d’un lotissement, nous ne sommes pas à la campagne ».

Une histoire à suivre…

Franbuzz sur Facebook

Répondre