France – Un homme jette dix tonnes de déchets dans la nature, le Maire de cette ville les lui rapporte

Le week-end dernier, un habitant de Laigneville dans l’Oise a déchargé dix tonnes d’encombrants dans un champ, rapporte Le Courrier Picard . Un habitant particulièrement indélicat avait balancé, tranquillou, 10 tonnes de déchets en pleine nature.

publicités

Cela fait des années que Christophe Dietrich, maire de Laigneville, lutte contre les dépôts sauvages. La nature n’est pas une poubelle et les déchetteries existent pour une bonne raison. Le respect de l’environnement, de ses concitoyens et les caméras installées ne suffisants pas à décourager tout le monde de jeter ses déchêts dans la nature, Christophe Dietrich ne craint pas de passer lui aussi à l’action.

C’est lui qui a lancé le rituel du retour à l’envoyeur des déchets dont les propriétaires pouvaient être identifiés. La « Dietrich touch » consistant à filmer systématiquement l’opération et à diffuser la vidéo sur les réseaux sociaux. Si sa technique radicale a fait chuter drastiquement le nombre de dépôts sauvages, trois seulement en 2019, certains continuent de tenter leur chance.

publicités

C’est ce qu’a fait un homme, samedi dernier. Et il n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. Dans un champ, aux confins des communes de Laigneville et de Rousseloy, l’indélicat a jeté « au moins 10 tonnes » de déchets. Manque de chance, une habitante a repéré le manège de l’individu, qui trimbalait ses détritus dans un camion-benne.

publicités

Lundi 6 janvier, les équipes de ramassage de la ville ont chargé les déchets puis les ont livrés… à domicile. «Retour à l’envoyeur», a commenté le maire. Après un bref échange avec l’individu, visiblement pris au dépourvu, Christophe Dietrich lance à ses employés municipaux : «Allez on y va, on peut benner !»

Et en prime, pour «le premier client de l’année», ironise l’édile, une amende de 4 000 €, 800 € par camion, «sachant qu’on a monopolisé dix bonhommes des services techniques et cinq véhicules pour venir ramener à ce monsieur ce qui lui appartenait» .

Franbuzz sur Facebook

Répondre