France – Un jeune gendarme de 19 ans se suicide dans les locaux de sa brigade

Âgé de 19 ans, un gendarme adjoint volontaire a mis fin à ses jours mardi matin dans les locaux de son unité dans le Haut-Rhin. 

publicités

Un gendarme adjoint volontaire de 19 ans de la Brigade territoriale de Colmar, dans le Haut-Rhin, a mis fin à ses jours mardi matin dans les locaux de son unité, selon le commandant du groupement de gendarmerie du Haut-Rhin.

Originaire du Morbihan, la victime était célibataire et n’avait pas d’enfant. Une enquête judiciaire dirigée par le parquet a été ouverte, comme c’est le cas habituellement en ces circonstances.

publicités

Selon le magazine « La Voix du gendarme », le jeune homme, affecté au peloton de surveillance et d’intervention (PSIG) mais détaché à la brigade de proximité de Colmar s’est donné la mort avec son arme de dotation. Une information que ni la gendarmerie, ni le parquet n’ont souhaité confirmer.

Cellule de soutien psychologique

« La cellule de soutien psychologique a été activée, plusieurs personnels se trouvaient dans la brigade ce matin, nous sommes sous le choc », a déclaré le colonel Alexandre Jeaunaux, nouveau commandant du groupement de gendarmerie du Haut-Rhin, arrivé à Colmar en début de mois.

publicités

5ème suicide dans les rangs de la Gendarmerie nationale depuis le début de l’année

Il s’agit du 5ème suicide dans les rangs de la Gendarmerie nationale depuis le début de l’année, selon un décompte non officiel. En 2019, au moins 17 autres personnels se sont donné la mort. Une cellule de soutien psychologique, disponible 24h/24, a été mise en place par le ministère de l’Intérieur pour les forces de l’ordre.

Elle est joignable au 0805 230 405. Les appels sont « anonymes, confidentiels et gratuits ».

avec AFP

Franbuzz sur Facebook

Répondre