France: une jeune fille de 15 ans violée dans un TER en pleine journée

Une jeune fille de 15 ans a été violée en plein après-midi dans un TER entre Gardanne et Aix-en-Provence, la semaine dernière. Un drame qui aurait pu être évité, selon les cheminots, qui dénoncent l’absence de contrôleurs.  Le lendemain, la victime a déposé plainte pour viol à la gendarmerie et grâce aux vidéos de surveillance, un homme de 28 ans a été interpellé à Marseille et placé en détention provisoire.

Une jeune fille de 15 ans a été violée mercredi 17 avril dans un train TER reliant les gares de Gardanne et Aix-en-Provence, en plein après-midi. La voyageuse n’avait que quatorze minutes de trajet pour atteindre sa destination. Les faits se sont déroulés à proximité d’autres passagers. Mais personne n’a signalé l’agression en cours.
Dès le lendemain, la jeune fille a porté plainte pour viol à la gendarmerie de Gardanne avec sa famille. Une information judiciaire a rapidement été ouverte. Quelques heures après, la brigade de recherches d’Aix-en-Provence a pu récupérer et visionner les images de vidéosurveillance de la rame. Un relevé d’indices a aussi été effectué à Gap.

publicités

Où étaient les agents?

Pour la SNCF, cette histoire est «inqualifiable, effroyable». Une enquête interne a été ouverte. «On sait que trois agents de la police ferroviaire étaient présents à bord, mais pas dans la même voiture, de l’autre côté de la rame», indique la compagnie de chemins de fer.

L’agresseur identifié grâce aux vidéos de surveillance.

Dans le train personne n’a rien dit, rien vu, rien signalé. Mais l’agresseur présumé a bien été identifié et interpellé grâce aux vidéos de surveillances. Si la direction de la SNCF qualifie les faits de très graves, les cheminots, eux, parlent d’un véritable scandale. Le résultat, disent-ils, d’une politique qui vise à supprimer les contrôleurs dans les TER.

publicités

Selon la lettre n°13 de l’Observatoire national de violences faites aux femmes datée de novembre 2018, 94 000 femmes ont déclaré avoir été victime de viols et/ou tentatives de viol en 2017 en France. Et d’après le ministère de la Justice, 4 affaires de violences sexuelles sur 10 sont commises sur des mineurs.

Source: lefigaro

publicités

Franbuzz sur Facebook

Répondre