France – Une soirée clandestine entre médecins organisée dans un hôpital en plein reconfinement

Dans la nuit du 10 au 11 novembre, les policiers sont intervenus lors d’une fête clandestine organisée par une vingtaine de médecins en interne de l’hôpital de Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées, en plein confinement, s’attirant les foudres de la direction et de la préfecture.

publicités

Malgré les mesures prises pour lutter contre la propagation du Covid-19, des internes en médecine d’un hôpital de Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées, ont organisé une fête clandestine dans les locaux de l’établissement sans même que les gestes barrières ne soient respectés. Quatre personnes ont été verbalisées, relate France Bleu Béarn Bigorre.

Vers 4 heures du matin, une patrouille de police a aperçu quatre personnes sur le trottoir, sur le boulevard Jean Moulin devant l’hôpital de Bigorre de Tarbes. Celles-ci étaient alcoolisées et venaient d’une fête non loin d’ici. La police est intervenue pour mettre fin à cette fête dont une vingtaine de personnes participaient. Les festivités avaient lieu dans les hébergements des internes, dans l’hôpital de Bigorre, sans aucun respect des gestes barrières.

publicités

Soirée pour les nouveaux internes

Selon La Dépêche du Midi , le personnel médical présent à l’accueil de l’hôpital, qui s’occupe de la prise en charge des patients, avait demandé aux fêtards de stopper leur soirée et de baisser la musique. Pourtant, ces derniers auraient assuré avoir obtenu l’autorisation de leur hiérarchie, mais ce ne serait pas le cas.

Une enquête est actuellement en cours afin de déterminer qui est à l’origine de l’organisation de cette soirée, alors que ce genre de rassemblement est interdit à cause des mesures prises par le gouvernement pour limiter la propagation du coronavirus.

publicités

Ce sont des voisins excédés par le bruit qui ont fini par appeler les forces de l’ordre. Les policiers ont verbalisé une quarantaine d’invités qui quittaient la soirée.

France Bleu Béarn affirme que le doyen du CHU de Toulouse va être consulté par le directeur du centre hospitalier afin de déterminer les suites disciplinaires concernant les internes. 179 personnes sont hospitalisées à cause du Covid-19, dont 15 en réanimation, dans la région des Hautes-Pyrénées selon Santé Publique France.

Franbuzz sur Facebook

Répondre