Gravement anorexique, elle ne pèse plus que 18 kilos- Le prix tragique de la beauté!

De nos jours, les standards de beauté modernes sont un peu trop stricts pour les femmes. Et elles sont nombreuses à essayer de suivre ces mystérieuses « proportions parfaites » imposées par les multiples marques de mode. Mais vous êtes-vous déjà demandé qui a donné le droit à ces industries d’apprendre aux jeunes filles ce qui est beau et ce qui ne l’est pas ?

Il y a quelques mois, Rachael Farrokh publiait une vidéo dans laquelle elle demandait de l’aide pour pouvoir être soignée dans un hôpital spécialisé. Au bord du gouffre, la jeune femme de 37 ans ne pesait alors que 18 kilos à cause de ses sévères troubles alimentaires. Mais 6 mois plus tard, elle apparaît totalement métamorphosée…

Depuis 10 ans, Rachael Farrokh, coach sportive et actrice américaine ayant joué dans plusieurs courts métrages ainsi que dans le film Suicide Dolls, souffre d’anorexie mentale.
Rachael avait l’air complètement en bonne santé et aimait sa vie. Depuis sa tendre enfance, Farrokh rêvait de devenir mannequin professionnel. Pourtant, la jeune femme n’a jamais pensé que son rêve deviendrait une expérience qui lui changerait la vie et lui serait presque fatale.
Le désir de perte de poids de Rachael est devenu rapidement une obsession malsaine. On a diagnostiqué à la jeune femme une maladie rénale chronique et une insuffisance cardiaque. Les prévisions des médecins étaient peu prometteuses : ils lui ont dit qu’elle n’allait pas survivre.

publicités
image: facebook/Rachael’s Road to Recovery

La plupart des hôpitaux refusent de la prendre en charge

Ses jours sont en danger mais elle souhaite réellement s’en sortir. Malheureusement, les hôpitaux vers lesquels elle s’est tournée refusent de la prendre en charge au vu de son état extrême et de la lourde responsabilité qu’elle représente. Aussi, le traitement qui pourrait l’aider à guérir est délicat et doit être délivré par un personnel formé (un apport calorique trop élevé pourrait la tuer).

Heureusement, le mari de Rachel ne l’a pas abandonnée. Il se disait que son rétablissement valait le combat. L’homme s’est adressé aux gens sur les réseaux sociaux et leur a demandé de l’aide.

publicités

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Rachael Farrokh (@rfarrokh) le

Près de 200 000 dollars récoltés en quelques semaines

Rachael a toutefois trouvé une clinique spécialisée dans la réalimentation de personnes souffrant d’anorexie. Le hic ? Les soins ont un coût que la californienne ne peut pas assumer avec son mari qui a arrêté de travailler pour s’occuper d’elle. Le couple a donc publié il y a un mois une vidéo sur Youtube afin de demander de l’aide aux internautes.
L’ancienne coach y explique sa situation, sa souffrance et montre son corps squelettique. Son message a été visionné près de 3 millions de fois par des internautes émus par son histoire. Alors que Rachael espérait récolter 100 000 dollars de dons, elle a recueilli presque le double en quelques semaines.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Rachael Farrokh (@rfarrokh) le

Au programme : des soins à domicile et une réalimentation progressive

La suite pour l’actrice ? Elle sera d’abord soignée à domicile puis elle ira dans un centre où elle réapprendra à manger progressivement, lorsque son état le permettra.
Les donateurs et les internautes seront informés de l’évolution de santé de la jeune femme, via sa chaîne YouTube qu’elle a nommé « Rachael’s Road to Recovery » (« La route vers le rétablissement de Rachael » en VF).

publicités

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Rachael Farrokh (@rfarrokh) le

L’anorexie n’est pas un caprice

La Californienne veut également attirer l’attention sur l’anorexie mentale et pousser les personnes atteintes de ce trouble de l’alimentation à parler et à se soigner. Elle souhaite aussi rappeler que cette pathologie n’est pas un caprice mais un réel trouble.
« C’est une maladie et pas quelque chose que j’ai choisi. Ça n’a rien à voir avec la nourriture, ce sont des problèmes cumulés à un traumatisme, un besoin de contrôle et une absence d’estime de soi », écrit-elle sous sa vidéo.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Rachael Farrokh (@rfarrokh) le

Après un long et complexe processus de guérison, Rachel se sent beaucoup mieux maintenant. Elle peut manger comme une personne normale, et son poids est également revenu à la normale.

Aujourd’hui, Rachel Farrokh a un noble objectif : elle veut sensibiliser le public sur les troubles alimentaires aussi graves que l’anorexie. Le but de Rachel est de montrer, à travers son propre exemple, aux autres jeunes femmes que les standards de beauté modernes ne signifient rien s’ils peuvent nuire à leur santé. Et le plus important est de savoir qu’il y a une belle vie après l’anorexie.

On ne se débarrasse pas d’une habitude en la flanquant par la fenêtre ; il faut lui faire descendre l’escalier marche par marche. – Mark Twain

Franbuzz sur Facebook

Répondre