Honteux ! Un couple chasse un lion et posent pour une photo souvenir avec un tendre baiser…

La photo montre le couple s’embrassant langoureusement derrière le cadavre d’un lion qu’il venait d’abattre.

Darren et Carolyn Carter sont deux touristes canadiens partis en safari en Afrique du Sud.  Ils se sont retrouvés sous le feu des critiques après qu’une photo d’un de leur « trophée de chasse » a été partagée sur la page Facebook, temporairement inaccessible, de Legelela Safaris. Cette entreprise propose aux touristes de partir à la chasse lors d’un safari. Sur ce cliché donc, on peut apercevoir le couple s’embrassant derrière le cadavre d’un lion fraîchement abattu. « Une dure journée de travail sous le soleil de Kalahari. Bien joué », pouvait-on lire en commentaire de la photo.

publicités

Selon Eduardo Gonçalves, initiateur d’une campagne internationale contre la chasse au trophée, le lion a été élevé spécifiquement pour la chasse. «Il semble que ce lion était destiné à être chassé dans un domaine fermé. Il a été élevé dans le seul but de faire l’objet d’un selfie. Ce couple devrait juste être très gêné au lieu de se vanter», a-t-il déclaré au Mirror.

image: Darren et Carolyn Carter © Facebook

Si les prix d’une partie de chasse ne sont pas disponibles sur le site de Legelela, The Sun affirme que la chasse d’une girafe coûte 2.600€, celle d’un zèbre étant de 2.200€. L’entreprise propose également de chasser le léopard, le rhinocéros, l’éléphant ou encore le lion.

publicités
image: Darren et Carolyn Carter © Facebook

Des taxidermistes défenseurs de l’environnement…

Et comme si cette photo n’était déjà pas assez horrible, visiblement, les deux personnes qui participent au safari seraient des taxidermistes « défenseurs de l’environnement passionné. » D’ailleurs, Monsieur Carter déclare au journal le Mirror : « nous n’avons pas du toute envie de faire de commentaire à ce sujet. C’est trop politique. »

image: Darren et Carolyn Carter © Facebook

Quant au fondateur de la campagne pour interdire la chasse aux trophées, Eduardo Goncalves, il s’exprime sans concessions. « On dirait que ce lion est un animal apprivoisé tué dans un enclos, élevé dans le seul but de faire l’objet d’un selfie suffisant. Ce couple devrait avoir honte d’eux mêmes, de se faire valoir et de s’embrasser pour les caméras. » A priori, c’est une histoire qui intervient seulement quelques jours après que le secrétaire à l’environnement annonce interdire les chasseurs de gros gibier pour rapporter des trophées.

publicités

Franbuzz sur Facebook

Répondre