Il met fin à sa vie à 13 Ans dans sa chambre. Quand son père lit la lettre qu’il a laissée, il fond en larmes !

Daniel Fitzpatrick est un homme habitant Brooklyn, mais aussi le père d’un garçon portant le même prénom et dont la scolarité se déroulait à l’école Holy Angels Catholic Academy.
Le fils de Daniel s’est donné la mort par pendaison en Août 2016.
Mais avant, plus précisément en juillet dernier, le jeune garçon avait lancé une alerte en rédigeant une lettre de suicide dont ses professeurs se sont bien gardés de s’occuper.

Crédit: Dailymail

Daniel Fitzpatrick s’est pendu jeudi et c’est sa grande soeur qui l’a découvert dans le grenier de leur maison. Il n’avait que 13 ans. Les motivations derrière son geste ne font pas de doute. A deux semaines de la rentrée scolaire, cet adolescent américain était terrifié à l’idée de subir le même enfer qu’il a vécu cette dernière année à l’école catholique privée Holy Angel Academy, où des camarades l’ont humilié, frappé et insulté, tandis que le personnel enseignant et la direction n’ont rien fait pour lui venir en aide. Encore sous le choc et rongés par le chagrin, ses parents ont tiré la sonnette d’alarme sur les conséquences dévastatrices que peut avoir le harcèlement, notamment lorsque la victime ne reçoit pas le soutien nécessaire de la part des autorités compétentes.

Crédit: Dailymail

« J’ai abandonné »: la famille a partagé la lettre écrite par Danny sur Facebook. On y ressent la profonde détresse dans laquelle se trouvait le jeune garçon. « Il me harcèle », dit-il au sujet de l’un de ses camarades.
Voici la lettre originale suivie d’une traduction en français :

Crédit: Facebook/Schnitzel Haus

« J’ai abandonné… Il me harcèle… J’avais d’abord beaucoup d’amis, des bons résultats et une belle vie. Mais j’ai déménagé et quand je suis revenu, tout a changé. Mes anciens amis ont changé de comportement et ils ne voulaient même plus m’adresser la parole. Ils n’arrêtaient pas de m’intimider jusqu’à ce que je me batte avec eux.Une prof a quand même essayé de m’aider, mais ce n’était pas suffisant. C’était la prof la plus gentille. Elle comprenait. »

La lettre se termine par ces mots terribles: « Je voulais partir. J’ai prié et prié. »

Un ami de Danny a confirmé qu’il était harcelé par un camarade de classe et qu’il avait cherché de l’aide à plusieurs reprises notamment auprès de ses professeurs…

Il est de notre rôle d’adulte d’être vigilant et de protéger les plus faibles… Soyons attentifs afin que des drames comme celui-là ne se reproduisent pas !

Source: Dailymail

Répondre