Il sauve un chiot que d’autres enfants maltraitaient et l’emmène chez le vétérinaire : peu après, ils deviennent inséparables

Nicolás, un garçon de 7 ans vivant à Rosario, en Argentine, a raconté qu’il a sauvé un chiot pendant que certains de ses pairs le torturaient : ils étaient même prêts à prendre la vie du chien sans défense, ajoute-t-il. Après l’avoir emporté avec lui et l’avoir confié au vétérinaire pour le soigner, il a décidé de l’adopter avec ses économies. Le petit Nicolás est devenu, en quelques heures, un grand héros du jour.

publicités

Une balade à vélo qui a pris une valeur inestimable pour Nicolás : ce jour-là, il a sauvé un chiot pendant que des enfants entre 8 et 12 ans le torturaient. Sans hésiter, même s’ils étaient plus âgés que lui, il leur a demandé d’arrêter de le frapper puis a demandé de l’aide auprès des siens. Il a averti sa mère et ensemble, ils se sont mobilisés pour sauver la vie du chiot.

image: Gise Correa/Facebook

L’exploit de Nicolás est rapidement devenu viral sur les réseaux sociaux, et en quelques heures plus d’un millier de personnes sur Facebook ont partagé la nouvelle : l’appel visait à trouver quelqu’un pour adopter le chiot sauvé.
Nicolás a félicité les centaines d’utilisateurs du réseau social qui ont commencé à s’intéresser au chiot, baptisé Esteban.
Nicolás a dit : « J’étais à vélo jusqu’à ce que je vois deux garçons avec le chiot dans une boîte. À un moment donné, l’un d’eux l’a jeté dans le fossé, a compté jusqu’à trois et lui a donné un coup de pied. Ils voulaient le noyer. J’ai appelé ma mère et je l’ai ramené à la maison en vitesse. »

publicités
image: Gise Correa/Facebook

Bref, si Nicolás n’était pas intervenu, ils l’auraient tué, c’est la triste vérité, heureusement évitée.
Mais il y a une autre bonne nouvelle : Nicolás, avec ses économies, a immédiatement amené le chiot chez le vétérinaire et a finalement décidé de le garder avec lui. Le chien continue de le suivre partout et l’attend tous les jours quand il revient de l’école pour jouer avec lui.

image: Gise Correa/Facebook

Nicolás a aussi dit : « Je suis très, très heureux parce qu’il reste avec moi. Quand ma sœur arrivera, on jouera avec lui, on emménagera et on l’emmènera avec nous. »

publicités

Gisela, la mère, ajoute : « Il a toujours aimé les chiens depuis son plus jeune âge. Chaque fois qu’il en voit un, il s’approche et le caresse. Quand il a commencé à le faire, à cause de notre peur, nous lui avons dit d’éviter parce qu’ils pouvaient le mordre. Puis nous lui avons expliqué qu’il devait s’approcher lentement pour ne pas leur faire peur. Depuis, il n’a pas arrêté. Je ne suis donc pas surprise de ce qu’il a fait pour le chiot, même si j’en suis profondément fière« 

Franbuzz sur Facebook

Répondre