Il tente de voler le smartphone d’un triple champion de boxe et finit avec une fracture au crâne

Il a mal choisi sa victime. Un pickpocket pris en flagrant délit de vol de téléphone portable a été hospitalisé, dimanche 11 août, à Bruxelles (Belgique), après que l’homme qu’il avait ciblé l’a envoyé au sol, rapporte La Dernière Heure (article abonnés). Sans le savoir, il s’en était pris à Youssef Boughanem, 29 ans, triple champion du monde de boxe thaï.

publicités

Avec 205 victoires sur 240 combats, dont une lors de la Fight Night organisée en avril au Palais 12, Youssef Boughanem, 30 ans, Surnommé « Terminator », et déjà trois fois champion du monde boxe thaï, a été victime d’une tentative de vol dimanche passé à Flagey. Un pickpocket a tenté, à deux reprises, de lui dérober son téléphone portable. À la seconde tentative, le champion originaire d’Etterbeek a réagi en frappant le voleur. Résultat : le suspect a fini à l’hôpital avec une fracture du crâne. Le lundi suivant, le boxeur a été inculpé pour coups et blessures.

Youssef Boughanem a expliqué à la Dernière Heure qu’il mangeait des frites à la place Flagey, à Ixelles, lorsque le voleur s’est approché. Le champion attendait un ami, raison pour laquelle il était attentif.« Autrement, je n’aurais pas remarqué que quelqu’un glissait sa main dans ma poche », explique-t-il, précisant avoir une première fois stoppé son geste. Manifestement, cela n’a pas suffi à calmer les ardeurs du pickpocket puisque ce dernier a recommencé. « Alors je lui ai mis deux claques », poursuit le champion. Le voleur a réagi en mettant sa main en poche. « J’ai pensé qu’il allait sortir une lame et je lui ai envoyé un coup dans les jambes. Il est tombé au sol. », ajoute Terminator.

publicités

Deux claques et une fracture au crâne

Calmement, le champion a une première fois arrêté le voleur qui a tout de même retenté sa chance. « Alors je lui ai mis deux claques », raconte « Terminator ». Le pickpocket a alors immédiatement rangé ses mains, geste qui a une nouvelle fois fait réagir le boxeur. « J’ai pensé qu’il allait sortir une lame et je lui ai envoyé un coup dans les jambes. Il est tombé au sol », a-t-il détaillé.

Le pickpocket a été envoyé à l’hôpital où il a été observé qu’il avait une fracture du crâne. Youssef Boughanem a alors été privé de liberté. Le juge d’instruction a d’abord envisagé de placer le champion du monde de boxe thaï sous mandat d’arrêt, mais il l’a finalement relâché avec une inculpation pour coups et blessures volontaires avec incapacité. Son conseil, le pénaliste Yannick De Vlaemynck, a expliqué à la DH qu’il devrait pouvoir plaider la provocation. Le champion belgo-marocain n’est pas interdit de quitter le territoire belge.

publicités

Youssef Boughanem est né à Bruxelles de parents marocains. Après la perte de ses parents, il rejoint la Thaïlande à son adolescence pour s’illustrer au sommet de son art, en compagnie de son frangin Yassine. Youssef a depuis ouvert une école de boxe thaï à Pataya et une nouvelle pourrait ouvrir à Bruxelles.

Franbuzz sur Facebook

Répondre