« Je ne veux pas de ton coronavirus dans mon pays » – Un étudiant Asiatique victime d’une agression raciste

Un étudiant originaire de Singapour raconte avoir été victime d’une attaque raciste à Londres. Le jeune homme affirme qu’il a été roué de coups par un groupe de trois ou quatre hommes et une femme alors qu’il marchait le long d’Oxford Street le lundi 24 février dernier.

publicités

Jonathan Mok, un étudiant de 23 ans originaire de Singapour, a posté sur Facebook des images et un témoignage de son agression raciste à Londres. Le jeune homme explique avoir était attaqué ce lundi par plusieurs hommes, en raison de son origine. Ses agresseurs lui auraient reproché de colporter le coronavirus en Angleterre, avant de le rouer de coups de poing et de pied.

Jonathan a raconté la scène sur son compte Facebook : « Le gars qui a essayé de me donner des coups de pied a ensuit dit : « Je ne veux pas de votre coronavirus dans mon pays », avant de me balancer un autre coup, ce qui m’a mis le nez et le visage en sang. Il y avait du sang partout sur le trottoir. »

publicités

Plusieurs fractures au visage

Des passants semblent être intervenus pour éviter que la situation ne dégénère encore plus. Les agresseurs sont partis avant l’arrivée des forces de l’ordre. Jonathan Mok explique ensuite avoir été transporté aux urgences, où les médecins ont détecté plusieurs fractures au visage.Il devrait subir une chirurgie reconstructive.

publicités

Jonathan Mok subirait une intervention chirurgicale

Les médecins lui ont annoncé qu’une chirurgie reconstructive sera nécessaire pour réparer les dégâts. Après l’incident, le Metropolitan Police Service a ouvert une enquête pour « agression raciale ». Les forces de l’ordre essaient de retrouver les coupables.

Au Royaume-Uni, les cas de contamination au coronavirus augmentent de manière exponentielle. En une semaine, le nombre de personnes malades est passé de 36 à 85. Ainsi, les autorités recommandent à la population de redoubler de vigilance pour limiter la propagation. Pour l’heure,  se laver les mains demeure la meilleure prévention contre l’épidémie.

Franbuzz sur Facebook

Répondre