«Je te croise, je te crève» la vidéo choc d’une enseignante menacée de mort par deux parents d’élèves

La scène peut surprendre par sa violence. Une institutrice s’est faite agresser par la mère et la grand-mère d’un enfant dans une école à Agde dans l’Hérault le lundi 30 septembre. Elle a filmé la scène, particulièrement choquante.

publicités

Insultes, menaces et coups. Une institutrice de l’école Jules-Verne à Agde dans l’Hérault a été agressée par la mère et la grand-mère d’un de ses élèves, le lundi 30 septembre 2019, après que deux enfants ont été séparés par l’institutrice. La scène, filmée par l’enseignante dans le bureau du directeur, montre combien le personnel éducatif peut parfois faire face à des violences.

Dès les premières secondes de la vidéo révélée par Midi Libre, l’on peut voir que la mère tente de la frapper tout en l’insultant. «Je vais porter plainte contre vous, pour dire que vous l’avez tapé et je t’attends à la sortie», s’est d’abord emportée la mère de famille avant de gifler l’enseignante. Après s’être faite sortir du bureau, la grand-mère de l’enfant a pris le relais. Le directeur et la grand-mère sortent alors la jeune maman pour poursuivre la conversation dans un climat loin d’être apaisé. Des menaces de mort volent et des insultes sont une nouvelle fois proférées : «je vais te crever, je vais te plumer».

publicités

« Tu peux filmer, vas-y tu peux filmer », lui a d’abord lancé la grand-mère. « Je ne suis pas française, je suis gitane. Je sais ce que c’est la violence (…) je te jure je te croise dans la rue, je te crève. Ton visage est gravé là, je vais te crever » continue la grand-mère de cinq petits-enfants et âgée de 49 ans, comme on peut le voir dans une vidéo publiée par Midi Libre, filmée par l’institutrice elle-même (un extrait est disponible ci-dessous, pour voir la séquence dans son entièreté, cliquez-ici) .

Évidemment, cette vidéo est remontée jusqu’à la rectrice de l’académie de Montpellier qui fustige un tel comportement de la part de parents d’élèves. « L’agressivité et la violence sont inacceptables dans l’École de la République. J’apporte mon soutien inconditionnel à l’enseignante, au directeur d’école et à toute la communauté éducative. » Pour le moment, l’enseignante est en arrêt et devra être mutée dans une nouvelle école. Quant à la fillette, elle devrait également changer d’école dans les semaines à venir.

publicités

 

Franbuzz sur Facebook

Répondre