JO de Rio : Quelles sont ces étranges marques circulaires sur le corps des athlètes aux olympiques? Voici la réponse!

En regardant les jeux Olympiques de Rio, on s’interroge sur des marques circulaires qu’arborent les athlètes à leurs épaules et sur le dos. Non, il ne s’agit pas de brûlures, mais plutôt de marques laissées par une thérapie à ventouses très populaires chez les athlètes, originaire de l’orient.

publicités

Vainqueur de son 19e titre olympique dimanche, Michael Phelps s’est également distingué en arborant sur la peau d’étranges marques circulaires. La conséquence d’une méthode de soins qu’il n’est pas le seul à adopter, mais qui laisse des traces.
Le résultat n’est pas vraiment esthétique, mais il n’a en rien entravé les performances de Michael Phelps. Dimanche soir, le nageur américain a remporté la médaille d’or du 4x100m devant la France en arborant d’étranges traces rouges sur le corps. Ces marques, circulaires, sont le fruit d’une méthode de soin appelée «cupping» (l’équivalent en Français des ventouses). Comme le précise la NBC, le «cupping» consiste à aspirer une partie de la peau, ce qui aurait pour effet de faciliter la circulation du sang et ainsi soulager d’éventuelles douleurs. La conséquence la plus visible de cette pratique reste les larges bleus qui apparaissent dans la foulée. Des contusions qui peuvent mettre jusqu’à deux semaines avant de disparaître.

Michael Phelps n’est pas le seul athlète de sa délégation à avoir recours à ce procédé thérapeutique qui n’a jusqu’à aujourd’hui pas toujours fait ses preuves. Michael Phelps et le biélorusse Pavel Sankovich, deux nageurs, ainsi que le gymnaste américain Alex Naddour en sont friands.  D’ailleurs, Sankovich disait sur son compte Instagram « que cette méthode est une bonne façon de récupérer. »

publicités

Voici maintenant une vidéo où on aperçoit brièvement l’athlète Michael Phelps qui subit un de ces traitements inusités:

 

publicités

source : Youtube / Under Armour

Franbuzz sur Facebook

Répondre