La canicule s’installe lundi sur la France, des records de chaleur attendus

L’été est bel et bien là en cette fin juin avec une météo digne d’un mois d’août. La canicule s’installe doucement en France. Dimanche 23 juin, l’essentiel du pays devrait connaître soleil et température de plus de 30°C. Mais c’est lundi 24 juin que les chaleurs devraient progressivement commencer à s’intensifier avec 35 à 38 degrés avec quelques pointes à 40°C sur la moitié sud.

Météo-France l’assure : la canicule qui doit débuter lundi 24 juin sera « d’une intensité maximale ». Avec des températures oscillant entre 40°C en journée et 25°C la nuit, l’Hexagone va en effet souffrir de la chaleur, selon les météorologues, qui rappellent que ces épisodes vont se multiplier dans les années et décennies à venir avec le réchauffement climatique, selon les prévisions de Météo France.

publicités

Outre son intensité, cet épisode se caractérise par sa précocité. La plupart des canicules (hormis en 2017) se déroulent en juillet et août. Or, la durée du jour est à son apogée au mois de juin, ce qui rend difficile le rafraîchissement nocturne. Le phénomène est amplifié dans les grandes agglomérations, où les surfaces minérales (bâtiments, chaussée…) emmagasinent l’énergie et créent des îlots de chaleur urbaine.

« Des records de chaleur pour cette période devraient être battus », a annoncé le météorologue François Gourand lors d’une conférence de presse. « Depuis 1947, seule la vague de chaleur du 18 au 28 juin 2005 avait été aussi précoce. L’épisode attendu s’annonce bien plus intense, sans précédent au mois de juin ». Si l’intensité de cette canicule ne fait pas de doute, reste une inconnue concernant sa durée : Météo-France prévoit pour l’instant « a minima six jours de canicule », à partir du lundi 24 juin.

publicités

Dès lundi, des messages de prévention seront diffusés à la radio et  la télévision, et la plateforme d’information « Canicule info service » sera accessible au 0800 06 66 66 (numéro vert) pour des recommandations sur les conduites à tenir.

Combien de temps va durer la canicule ?

Si l’intensité de cette canicule ne fait pas de doute, reste une inconnue concernant sa durée : Météo-France prévoit pour l’instant « a minima six jours de canicule », à partir du lundi 24 juin. La canicule va d’abord toucher « des régions du centre au nord-est du pays », a fait savoir le météorologue de Météo France, François Gourand, lors d’une conférence de presse vendredi.

publicités

A partir de mardi, « on attend 35 à 40 °C (sous abri) sur la grande majorité des régions », selon un communiqué de Météo France. « Ces très fortes chaleurs pourraient persister jusqu’au week-end suivant notamment sur la moitié est », prévient l’institut de prévisions météorologiques.

Un taux d’humidité qui peut rendre la chaleur étouffante

Car ces fortes chaleurs seront ressenties différemment selon les régions qui seront soumises à trois flux d’air chauds distincts. Humide à l’ouest, sec à l’est et tropical des Pyrénées aux Hauts de France. C’est ce dernier qui devrait, avec son taux d’humidité, rendre la chaleur vraiment étouffante.

Les flux d’air chaud attendus à partir du 23 juin 2019. Crédit : M6 – DR

L’été sera-t-il caniculaire ?

Impossible de répondre aujourd’hui de façon sûre à cette question. Il n’empêche que certains prévisionnistes s’accordent à dire que l’été pourrait être aussi chaud que lors de la canicule meurtrière de 2003. Mais les prévisions varient selon les sites. D’après La chaîne météo, juillet devrait être «plutôt beau et assez chaud mais fortement orageux» et août plus frais et humide avec un flux orienté davantage au nord-ouest». De son côté, Météo France prévoit des températures élevées, plus que les normales de saison cet été sans pour autant parler de canicule.

Ce nouveau coup de chaud est à mettre en lien avec le réchauffement climatique, particulièrement marqué l’été dans l’Hexagone. En 2016 et 2017, des pics de chaleur ont été relevés en juin ou fin août et septembre, alors qu’ils étaient auparavant « réservés à la période de juillet à mi-août », a souligné le météorologue François Gourand.

 

Franbuzz sur Facebook

Répondre