La fillette de 7 ans se retrouve avec d’horribles ampoules, brûlures et cicatrices après s’être fait tatouer pendant ses vacances

Une fillette de 7 ans a eu d’horribles brûlures chimiques après s’être fait faire un dessin au henné noir pendant des vacances en Égypte. La jeune Madison Gulliver était en voyage avec son père, quand celui-ci lui a permis d’avoir un tatouage temporaire sur son bras à leur hôtel 4 étoiles.

Un père du Royaume-Uni sait certainement ce que cela fait, après avoir permis à sa jeune fille de se faire un tatouage au henné noir pendant ses vacances en Égypte. La jeune fille en question, âgée de 7 ans à peine, risque d’être marquée pour le reste de sa vie.
Les choses ont commencé lorsque la mère de la famille, Sylvia Gulliver, 43 ans, a été transportée d’urgence à l’hôpital avec une infection de la vessie gauloise. Elle a passé deux jours dans un hôpital égyptien, mais ses jeunes enfants se comportaient bien.

publicités

Pour les récompenser, leur père, Martins, a dit aux enfants qu’ils pouvaient se faire plaisir. Madison, 7 ans, a choisi de se faire un tatouage un henné noir comme ceux qu’elle avait vus sur d’autres touristes en ville.

La situation s’est tellement détériorée que Madison a dû être emmenée à l’hôpital dans une unité spécialisée dans les brulures. Elle a des cicatrices qui pourraient rester à vie.
« Elle est potentiellement marquée à vie après s’être fait tatouer au henné noir » , a déclaré Martins, selon le Daily Mail.
« Le tatouage a été fait dans le salon de l’hôtel et ils prétendent que ce n’est pas le henné et que c’est la peau de ma fille. Elle a des ampoules du doigt au coude et souffre beaucoup. Nous n’étions pas du tout conscients des dangers et je pense qu’ils devraient le signaler dans les brochures. »

publicités

Elle s’est plainte rapidement que ça piquait, avant que des cloques douloureuses n’apparaissent. Ces cloques ont dû être traitées dans une unité spécialisée dans le soin des brûlures à un hôpital, ce qui lui a laissé des cicatrices sur le bras.
Le henné noir contient du paraphénylènediamine et beaucoup de teinture chimique et il est normalement interdit de l’utiliser sur la peau.

La situation s’aggrave

La jeune fille avait des cloques du bout des doigts au coude et souffrait atrocement. Le salon de l’hôtel déclarait alors que le problème n’est pas le henné, mais la peau de sa fille.
C’est à leur retour à la maison le 25 juillet que la peau de Madison a commencé à cloquer. En retirant le henné, ses parents ont vite remarqué des éruptions sous le dessin.
Finalement, l’hôtel d’Hurghada s’est excusé et a retiré les tatouages au henné de ses services offerts.

publicités

Le Dr Chris Flower, directeur général de la Cosmetic, Toiletry and Perfumery Association, dit de se méfier des tatouages au henné noir, puisqu’ils contiennent de grandes quantités de PPD. « Le véritable henné n’est jamais noir, mais est d’un brun orangé. Tous les tatouages temporaires très sombres devraient être traités avec beaucoup d’attention. Quand on applique du henné noir avec du PPD sur la peau, il peut y avoir des réactions allergiques et des brûlures chimiques. Si vous avez un doute, ne le faites pas. »


Source de vidéo: Youtube-Good Morning Britain

Madison a été référée à une unité spécialisée en cicatrices et devra porter un bandage compressif pendant au moins six mois pour limiter les séquelles.

Je ne savais certainement pas que les tatouages au henné pouvaient être aussi dangereux. J’en ai vu beaucoup pendant mes propres vacances, et je n’aurais pas pensé qu’il était possible qu’ils puissent causer de telles blessures comme on le voit sur les photos ci-dessus.

Franbuzz sur Facebook

Répondre