La mère du garçon de 10 ans gravement blessé dans un accident brise le silence

La mère de l’enfant de 10 ans gravement blessé à la suite d’un violent face-à-face survenu mardi soir à Mercier au Québec et causé vraisemblablement par un texto espère que le drame servira à sensibiliser les automobilistes aux dangers du cellulaire au volant.

« Voir mon garçon dans cet état-là, souffrant et complètement gelé par les sédatifs, c’est dégueulasse » La mère a publié une photo le montrant inconscient et intubé dans un lit d’hôpital tout en lançant un cri du coeur.

C’est jeudi matin que la mère nommée Geneviève Paquette a partagé un cri du cœur déchirant: «Pas besoin de vous dire que j’ai le cœur en miettes et que je suis envahie d’une colère de Hulk. Aucun parent sur terre ne devrait vivre ça.»
Les médecins ne craignent désormais plus pour la vie de son petit Santo, mais la liste de ses blessures est bouleversante.
Son bassin est fracturé, l’une de ses artères est bloquée et un ligament près de sa colonne vertébrale et son intestin sont endommagés. Sans compter les nombreuses plaies ouvertes et les ecchymoses qui recouvrent son petit corps. À un moment, les médecins ont même cru devoir lui amputer une jambe.

publicités

La mère a notamment expliqué que suite au terrible accident qui est survenu sur le boulevard Saint-Jean-Baptiste, la liste des blessures subies par son fils donne froid dans le dos: «bassin fracturé, ligament près de la colonne vertébrale étiré, une artère écrasée qui risque de lui faire « perdre sa jambe s’il n’est pas pris en charge à temps » en plus des risques de caillots de sang. Il doit subir une chirurgie. Du sang et d’autres liquides se retrouvent également dans son estomac et au niveau de l’abdomen. Il porte également plusieurs ecchymoses et éraflures sur son corps.»

De nombreux internautes ont réagi à la publication afin d’offrir à la mère des encouragements, dont une femme qui a déclaré: «Je suis moi-même mère de 5 enfants et je n’ose même pas imaginer à quel point c’est difficile pour vous de passer à travers de ces moments-là. Je suis de tout cœur avec vous et je prierai pour vous. J’espère que ceux qui lui ont fait du mal paieront cher sur cette terre Bon courage.»

publicités
PHOTO AGENCE QMI, ERIK PETERS

Servir d’exemple

Elle souhaite que son témoignage ouvre la porte à des discussions familiales afin d’éradiquer le fléau du cellulaire au volant.
« Tout le monde le fait, je le sais, mais j’espère juste que ça va servir d’exemple, dit-elle. Regardez comme ça détruit des vies. Comment ça fait des dommages collatéraux. »

Ce qui l’attriste d’autant plus, c’est le fait que son garçon souffre et ne pourra pas vivre la vie normale d’un enfant de 10 ans cet été. Sa saison de baseball est terminée et il ne pourra ni participer à des activités ni jouer avec ses amis.
« Tout ça parce qu’un texto ne pouvait pas attendre », conclut-elle.

publicités
PHOTO COURTOISIE, GENEVIÈVE PAQUETTE

L’enquête se poursuit.

L’enfant est actuellement maintenu dans un coma artificiel à l’hôpital Sainte-Justine et les médecins ont expliqué qu’il se trouvait dans un état jugé comme étant critique, mais stable.

C’est un automobiliste de 18 ans qui aurait dévié de sa trajectoire pour entrer directement en collision avec le véhicule dans lequel se trouvait l’enfant, en plus de deux autres femmes.

La police en est encore à enquêter sur les circonstances ayant mené à cette tragédie, mais le Journal de Montréal prétend avoir obtenu des informations laissant croire que le conducteur avait reçu un texto quelques instants avant la collision.

Franbuzz sur Facebook

Répondre