La police municipale de Béziers ne contrôlera pas le passe sanitaire sur les terrasses des cafés

Bien que favorable à la vaccination pour tous, Robert Ménard, le maire de Béziers, estime que le contrôle du pass sanitaire sur les terrasses de cafés et de restaurants est une mesure qui « ne tient pas debout ».

publicités

Au moins, c’est clair, à Béziers, les policiers municipaux n’iront donc pas sur les terrasses des cafés et restaurants pour vérifier que les clients assis ont bien leur pass sanitaire. Robert Ménard est hostile à ces contrôles et rien ne l’oblige à demander à ses équipes de le faire à compter de ce lundi 9 août, a rapporté France Bleu.

Par ailleurs, à la fin du mois de juillet, le syndicat de défense des policiers municipaux (S.D.P.M) s’opposait déjà fermement à cette mesure du projet de loi, qui devrait être validée par le Conseil constitutionnel. En effet, le S.D.P.M a estimé « que les forces de l’ordre ont d’autres tâches prioritaires à effectuer que de s’immiscer dans les données médicales des administrés, qui relèvent de la vie privée ».

publicités

« La délinquance et le risque terroriste n’ont pas baissé en France », a également souligné le représentant du S.D.P.M sur son site internet.

De son côté, le maire de Béziers, farouche défenseur de la vaccination obligatoire, a jugé que cette nouvelle mesure était inapplicable : « Je suis favorable au passe sanitaire, mais je pense que sur les terrasses cela n’a pas de sens », a conclu Robert Ménard.

publicités
Robert Ménard, maire de Béziers. – AFP

« Cela ne tient pas debout »

Pour le maire de Béziers, certaines mesures prévues dans la loi relative à la gestion de crise sanitaire qui doit entrer en vigueur lundi prochain sont « inapplicables concrètement ».

« Je suis un fervent adepte du pass sanitaire, pas parce que j’aime ça mais simplement parce que c’est le prix à payer pour avoir une vie normale », affirme Robert Ménard, « mais je pense que demander aux restaurateurs et aux bistrotiers de contrôler les gens sur les terrasses, cela n’a pas de sens ».

Robert Ménard déclare enfin ne pas imaginer un gérant de café ou de restaurant « virer quelqu’un parce qu’il n’a pas son pass sanitaire, enfin j’ai un tout petit peu de mal ».

Franbuzz sur Facebook

Répondre