La tendance des chiens-taxis: une pratique absurde qui les oblige à remorquer des charrettes remplies de gens

L’exploitation des animaux pour des choses qui nous sont « utiles » ou que nous considérons simplement « amusantes » est une pratique normale pour certains êtres humains depuis l’antiquité. Que les pauvres bêtes finissent dans des cirques, exploitées et mal nourries, ou deviennent de la viande de boucherie, peu importe. Souvent, nous ne nous rendons même plus compte de la souffrance que notre vie quotidienne cause à des millions d’animaux.

publicités

La Chine est un pays où les droits naturels, qu’ils soient humains ou animaux, ne sont pas toujours respectés à la lettre. Et en ce qui concerne les animaux, il ne s’agit pas de simples coutume car le gouvernement chinois semble souvent complice à l’égard de la maltraitance animale. C’est d’autant plus évident si l’on considère que dans ce pays asiatique, il n’existe aucune loi qui protège les animaux ou qui condamne ouvertement les mauvais traitements infligés à ces créatures.

image: Fight Dog Meat

Ces dernières années, la Chine semble avoir vraiment perdu le contrôle. Une mode absurde et déplorable vient de voir le jour. Ce sont les chiens-taxisLes chiens sont attachés avec des liens à de petites voitures et forcés de tirer une, deux, parfois même trois personnes. Et ce à tout moment de l’année : dans le froid glacial de l’hiver ou dans la chaleur asphyxiante de l’été asiatique.

publicités

C’est une pratique aberrante, dénoncée par Michele Brown, militante de Fight Dog Meat (association dont l’objectif principal est d’interdire l’utilisation de la viande canine comme aliment). L’activiste a été choquée de découvrir que les touristes utilisent aussi ces chiens-taxis (un signe évident que le problème est mondial).

image: Fight Dog Meat

Les malheureux chiens sont attachés à un petit chariot à travers des cordes et des lacets. Comme si cela ne suffisait pas, pour alimenter davantage ce tourment, il y a le poids physique évident que les chiens sont obligés de traîner : 2, parfois même 3 passagers à la fois.

publicités

Malheureusement, il n’y a rien d’illégal dans cette pratique cruelle, ni dans les mauvais traitements infligés – en Chine, il n’existe aucune loi pour protéger les animaux, personne ne les protège. Les chiens de ce pays ne vivent donc pas une vie facile. L’espoir pour l’avenir réside dans ces citoyens qui adoptent consciemment un chien, qui s’informent et qui ne consommeront certainement jamais de la viande de cet animal, bref, la nouvelle génération de Chinois !

 

Franbuzz sur Facebook

Répondre