La vaccination des enfants «à risque» s’ouvre ce mercredi, avant une probable généralisation

À compter de ce mercredi 15 décembre, une partie des enfants de 5 à 11 ans va pouvoir accéder à la vaccination contre le Covid-19. Combien sont-ils ? Quels sont les critères pour être éligible ? On fait le point.

publicités

Avec le feu vert des autorités sanitaires, le gouvernement a ouvert les injections à partir de ce mercredi aux 360.000 enfants présentant un risque de faire une forme grave de la maladie et à ceux vivant dans l’entourage de personnes immunodéprimées.

Il s’agit d’enfants souffrant de maladies hépatiques chroniques, maladies cardiaques et respiratoires chroniques, neurologiques, d’obésité, de diabète, d’immunodéficience primitive ou atteints de trisomie 21.

publicités

« On va le faire », confie à l’AFP Caroline Boudet, maman de Louise, 7 ans, atteinte de trisomie 21. « D’abord parce qu’on a confiance, ensuite parce que je crains davantage les effets du Covid pour Louise et enfin parce que vacciner les enfants me paraît nécessaire à ce stade de la pandémie ».

Quels sont les critères ?

Pour savoir si votre enfant peut recevoir une injection dès ce mercredi, il doit présenter un risque de développer une forme grave du virus, rare mais pas impossible chez les plus jeunes. Dans le détail, il s’agit des enfants porteurs de l’une des maladies suivantes : cardiopathies congénitales, asthmes, maladies hépatiques ou cardiaques, cancers, maladies rénales ou neurologiques, obésité, diabète, ou encore trisomie 21.

publicités

Les enfants vivant dans l’entourage d’une personne immunodéprimée sont également concernés par cet élargissement de la campagne. Selon le ministère de la Santé, ils doivent pouvoir justifier qu’un de leurs proches est particulièrement vulnérable face au Covid-19.

Au total, d’après la même source, environ 400.000 enfants de 5 à 11 ans sont concernés. Toutes les instances sanitaires – Haute autorité de santé, Conseil scientifique et Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale – recommandaient ces derniers jours au gouvernement d’ouvrir rapidement la vaccination aux enfants vulnérables.

Quelle procédure ?

Toutefois, ils ne seront pas vaccinés de la même manière que leurs aînés. « Il s’agit du vaccin Pfizer pédiatrique, adapté à cette population », précise le ministère de la Santé, avec une dose trois fois inférieure à celle des adultes, « mais tout aussi efficace. » Les enfants actuellement hospitalisés pourront recevoir leur injection dans les services pédiatriques des centres hospitaliers. Pour les autres, certains centres de vaccination ouvriront des lignes dédiées aux enfants, avec ou sans rendez-vous.

Il n’y aura pas besoin d’ordonnance du médecin prouvant que l’enfant est atteint d’une comorbidité, mais « un entretien médical pré-vaccinal sera systématique », indique le ministère. Les médecins (généralistes, pédiatres…) devront également réaliser l’injection, car le Code de déontologie médicale ne permet pas à tous les professionnels de vacciner les enfants. Au total, 1,9 million de doses pédiatriques de Pfizer doivent être livrées cette semaine en France. Un million de plus arriveront dans le pays en janvier.

Avec AFP

Franbuzz sur Facebook

Répondre