Le calcul de l’allocation adulte handicapé ne prendra plus en compte les revenus du conjoint

Une proposition de loi déposée par 18 députés a été adoptée ce jeudi 13 février par l’Assemblée nationale, contre l’avis du gouvernement. Parmi les mesures approuvées  : la fin de la conjugalisation de l’allocation aux adultes handicapés.

publicités

Le calcul de l’allocation adulte handicapé (AAH) ne prendra désormais plus en compte les revenus du conjoint. La mesure a été votée jeudi par l’Assemblée nationale, contre l’avis du gouvernement et de la majorité, après un débat tendu émaillé d’allusions à l’épisode récent du congé pour deuil d’enfant.

Pour rappel, le 1er novembre dernier, l’AAH a augmenté de 40 euros, son montant passant de 860 à 900 euros. Sauf que 10 % des 1,13 million d’allocataires n’ont pas profité de cette hausse. La raison ? En parallèle de cette augmentation, les plafonds permettant d’attribuer l’AAH ont été gelés. Résultat, ces allocataires vivant en couple dont les ressources dépassent le plafond n’ont pas bénéficié de ce coup de pouce de l’État.

publicités

Les « marcheurs » et les élus MoDem ont été mis en minorité au moment du vote sur cette proposition du groupe Libertés et Territoires, et le texte a été adopté par 44 voix contre 31 en première lecture. Quatre « marcheurs » et une élue MoDem se sont joints aux voix favorables, les députés UDI-Agir apportant aussi leur soutien.

« Flagrant-délit d’inhumanité »

Le débat a été vif, plusieurs élus faisant allusion au refus des députés LREM d’allonger le congé de deuil après la perte d’un enfant, qui avait poussé Emmanuel Macron à intervenir. « Vous avez la possibilité de l’humanité », a martelé François Ruffin, s’adressant à la majorité. « Vous serez seuls dans cet hémicycle et dans le pays », a-t-il prévenu.

publicités

La « marcheuse » Anne-Christine Lang a répliqué, demandant aux députés Insoumis et LR de « garder leurs leçons d’humanité », les accusant de faire « croire aux associations (de personnes en situation de handicap) qu’on pouvait raser gratis ». A quelques minutes du vote, une suspension de séance a été demandée par les « marcheurs », certains y voyant une tentative de « changer le rapport de force ». Plusieurs rappels au règlement ont suivi.

Franbuzz sur Facebook

Répondre