Le calendrier du déconfinement « peut être amené à changer », selon Olivier Véran – Trois options sont sur la table pour le 15 décembre

Invité sur LCI mardi 8 décembre, le ministre de la Santé a évoqué les derniers chiffres sur le Covid-19 et affirmé que rien n’était figé pour la suite. Trois options sont sur la table pour le 15 décembre.

publicités

Les fêtes de fin d’année sont-elles de nouveau menacées ? L’optimisme affiché la semaine dernière au sommet de l’Etat s’est un peu assombri avec les derniers chiffres sur le coronavirus Covid-19. À moins d’une semaine du mardi 15 décembre, l’objectif fixé par Emmanuel Macron sur le nombre de nouveaux cas quotidiens s’éloigne un petit peu plus chaque jour.

D’après les derniers chiffres de Santé Publique France, 13 713 nouveaux cas ont été confirmés en 24 heures et 380 personnes de plus sont décédées à l’hôpital. Les contaminations continuent donc de s’articuler autour des 10 000, soit deux fois plus que ce que souhaite l’exécutif.

publicités

« Le 15 décembre, si nous sommes bien arrivés autour des 5000 contaminations par jour et environ 2500 à 3000 personnes en réanimation, nous pourrons alors franchir un nouveau cap. Alors le confinement pourra être levé », avait indiqué le chef de l’État. Si l’objectif des réanimations, légèrement supérieur à 3200 patients actuellement, pourrait être atteint – avec des projections autour de 2800-2900 à cette date -, celui des 5000 contaminations semble en revanche désormais impossible à atteindre, comme l’expliquait lundi l’infectiologue Eric Caumes sur LCI.

Covid-19 : situation avant le déconfinement.Covid-19 : situation avant le déconfinement. (©AFP/)

Au niveau hospitalier, le nombre d’entrées sur une semaine stagne aussi depuis plusieurs jours à 8500 environ, alors qu’il avait fortement baissé aussi.

publicités
Covid-19 : situation dans les hôpitaux.Covid-19 : situation dans les hôpitaux. (©AFP/)

Principale crainte : que la circulation du virus ne soit pas assez basse au moment critique des fêtes de Noël et du jour de l’An, quand les réunions familiales vont se multiplier et faire courir le risque d’un redémarrage.

  • Le gouvernement devrait très certainement annoncé ce jeudi, lors d’une grande conférence de presse de Jean Castex, un ajustement ou un revirement par rapport à ce qui était initialement prévu. Le Premier ministre s’exprime aussi ce mercredi, à la mi-journée, à l’issue du Conseil des ministres ; il devrait parler essentiellement du projet de loi contre le séparatisme, mais il pourrait répondre à quelques questions sur le plan de déconfinement ; son intervention est à suivre sur cette page. Plusieurs hypothèses sont sur la table :
  • La date du déconfinement repoussée ? Il s’agit d’un scénario crédible, le ministre de la Santé a fait savoir sur LCI hier soir, qu’une remise en cause du déconfinement le 15 décembre était « une hypothèse ». Compte tenu de la tendance à la stagnation, faut-il imaginer un report de la phase du 15 décembre au 19 ou 22 décembre ?
  • Un couvre-feu plus strict ? Une autre option, étudiée très sérieusement par Matignon et l’Elysée, consiste à ne pas repousser l’étape du déconfinement, mais à durcir les conditions du couvre-feu. Celui-ci pourrait être étendu, et commencer chaque jour à 17h pour terminer à 7h, selon les informations de BFMTV. Selon le même média, « la question du maintien d’un couvre-feu pour la nuit du 31 décembre est en pourparlers ».
  • Des restrictions encore en place après le 15 décembre ? « Tout ce qui est prévu au 15 décembre n’aura peut-être pas lieu au 15 », a glissé un conseiller ministériel à Libération cette semaine. Le gouvernement pourrait décider de ne pas autoriser les cinémas et salles de spectacle à rouvrir le 15 décembre.
  • Les déplacements entre régions interdites pour Noël ? L’exécutif compte toujours permettre aux Français de se retrouver en famille pour Noël, les déplacements sur le territoire devraient être permis pour les fêtes, mais il n’est pas impossible que les dates d’autorisation soient plus resserrées que prévues. Mais la question de déplacements massifs, notamment via le train, sur quelques jours pourraient engendrer des difficultés sur le plan sanitaire.

Déconfinement : le gouvernement va-t-il revoir sa copie ?

Si le chef de l’Etat tient tant à ce seuil des 5 000 cas par jour, c’est parce qu’il permet aux autorités sanitaires de reprendre la politique tracer, tester, isoler mise en place lors du premier déconfinement. Ce contrôle sur la circulation du virus semble très compliqué au-dessus de ce seuil, rendant possible un retour à bas bruit de l’épidémie comme ce fut le cas dès la fin de l’été. Une mauvaise nouvelle arrivant rarement seule, le gouvernement ne cache pas son pessimisme depuis le début de la semaine et il pourrait être amené à prendre des décisions difficiles.

Invité sur LCI mardi 8 décembre, le ministre de la Santé Olivier Véran a évoqué le dilemme auquel le gouvernement fait face. Alors que l’objectif est loin d’être rempli, il a affirmé que le calendrier du déconfinement « peut être amené à changer ». Quelles sont donc les dates menacées ?

Pas de changement pour Noël mais rien de garanti pour le Nouvel an

Se disant « préoccupé », Olivier Véran a évoqué trois scénarios, tout en rappelant que la décision serait prise en conseil de défense : une levée du confinement comme prévu, un maintien des mesures, ou un allégement consolidé par un couvre-feu commençant plus tôt le soir. C’est Jean Castex qui doit prendre la parole jeudi, au lendemain d’un nouveau conseil de défense.

« Noël n’est pas le nouvel an, et nous devons faire encore sans doute plus attention « mais » je crois au bon sens et à l’esprit de responsabilité des Français », a assuré Véran. Selon lui, la limite de six adultes au réveillon de Noël reste une recommandation.

Des annonces attendues jeudi

« Est-ce que les chiffres demanderont de revoir la copie annoncée ? C’est trop tôt pour le dire », affirme-t-on désormais dans l’entourage du Premier ministre Jean Castex, qui prendra la parole jeudi, au lendemain d’un nouveau conseil de défense.

De quoi plonger les exploitants de cinéma ou de salles de théâtres dans une énième période d’incertitude.

Véran tente de rassurer les Français sur les vaccins

Face à quatre Français pour parler de la vaccination, qui devrait démarrer fin décembre, le ministre de la Santé s’est fait pédagogue. Il l’a assuré, « toutes les données » des essais cliniques de Pfizer et Moderna seront accessibles au grand public une fois que l’agence européenne du médicament les aura étudiées. Il a loué la « prudence » de l’Europe, qui s’est accordé trois semaines de plus que le Royaume-Uni pour les passer au crible.

Quid de la nouvelle technique de ces vaccins basés sur l’ARN messager ? « Ce sont les cellules qui vont fabriquer une protéine du virus, qui, en elle-même, n’a aucune dangerosité. On ne vous injecte pas de maladie, pas de virus, le vaccin ne rentre pas dans l’ADN humain », a garanti le ministre face aux inquiétudes.

Franbuzz sur Facebook

Répondre