Le distributeur français de robes de mariées « Pronuptia » ferme définitivement – 234 salariés sont concernés !

Le tribunal de commerce de Laval n’a pas retenu d’offre de reprise pour le distributeur de robes de mariées Pronuptia. L’entreprise qui compte 41 boutiques et emploie 234 personnes sera définitivement fermée.

publicités

C’est la fin d’un grand nom du secteur des robes de mariée en France. Jeudi, Pronuptia a confirmé qu’il allait mettre définitivement la clé sous la porte. L’entreprise employait jusqu’à présent 234 personnes à travers tout le territoire.

Dans un jugement rendu mardi 4 février, le tribunal de commerce de Laval a prononcé « le rejet des offres de reprise » pour Pronuptia, un rejet confirmé par le tribunal auprès de l’Agence France-Presse, jeudi. Une source au siège de Pronuptia à Louverné, en Mayenne, a été contactée par l’Agence France-Presse et a confirmé, sans autre précision ni commentaire, la fermeture définitive de l’entreprise.

publicités

Pronuptia, qui compte 41 boutiques et revendiquait la place de leader du marché, avait été placé en redressement en 2012 puis un plan de continuation adopté en 2013. Le paiement de sa dette avait été étalé sur 10 ans. En septembre, il lui restait toujours 9 millions d’euros à rembourser.

Un nombre de mariages qui « n’a jamais été aussi bas » et trois mois marqués par le mouvement des gilets jaunes avaient également affecté l’activité du groupe, auxquels s’ajoutaient le cours du dollar et la concurrence de la vente en ligne.

publicités

« Pronuptia était, est, et restera un nom iconique dans le monde de la mariée pour les Français », a réagi Jean-Philippe Lautraite, président de l’enseigne Cymbeline (robes de mariées haute couture).   » Nous étions seuls avec Pronuptia à ne pas aller en Chine et à rester Français ». Aujourd’hui « 90% des robes de mariée viennent de Chine », a-t-il ajouté.

En 2019, 227.000 mariages ont été célébrés (221.000 mariages hétérosexuels et 6.000 mariages homosexuels), contre 234.000 en 2018 (dont 228.000 mariages de personnes de sexes différents).

Franbuzz sur Facebook

Répondre