Le docteur lui annonce qu’elle doit avorter. Ce qu’elle fait après se passe de mots! ÉMOUVANT !

Qu’ils sont loin les débuts du jeune sorcier Harry Potter… À présent, la génération des fans de la saga magique est devenue adulte et certains sont même déjà parents. Nadine Shelley, une jeune maman originaire de l’Utah, aux États-Unis, a donné naissance à son petit Brayden après seulement 27 semaines de grossesse. Une fois venu au monde, son petit bout a passé 76 jours sous couveuse, luttant pour survivre. Six mois après cette épreuve, Brayden commence à reprendre des forces. Dans un post rempli d’émotion posté sur son Facebook, Nadine Shelley écrit tout ce qu’elle a sur le cœur, afin de se soulager… et compare même son histoire à celle de Harry Potter !
Son bébé n’avait que 15% de chance de survivre. Malgré tout elle a décidé de mettre toutes les chances de son côté et a dû rester 3 semaines allongée à l’hôpital avant de donner naissance à son bébé Brayden.
Voici le texte très émouvant qu’elle a écrit sur Facebook:

publicités

« Le garçon qui a vécu.
Je tiens à dire que je respecte le fait que tout le monde a son opinion, j’ai des amis très proches avec lesquels je ne serai jamais d’accord, et c’est OKAY. Ils restent toujours mes grands amis! Je ne veux pas me disputer avec quelque ou pointer du doigt quiconque. Je partage mon expérience pour répandre la joie et l’espoir.
Il y aura toujours un débat sur le moment où les gens croient que la vie commence. Certaines personnes ne verront jamais cela en face. Mais mon message n’est pas de débattre sur ce point. C’est pour faire comprendre que combattre des grossesses difficiles en vaut la peine!
Ma dernière grossesse avec mon fils Brayden a pris une tournure horrible quand j’ai atteint 17 semaines. Nous sommes allés faire une échographie pour connaître le sexe, et avons découvert qu’il y avait peu ou pas de liquide amniotique autour de lui. Il n’y avait rien que les médecins puissent faire pour nous car Brayden n’avait pas atteint un âge viable. On m’a dit d’essayer de rester enceinte jusqu’à 23 semaines, parce que c’était la seule chose à faire. À 22 semaines et 6 jours, les tests ont confirmé que ma poche des eaux c’était rompue, et j’ai été admise à l’hôpital afin de me reposer. Brayden est né plus tard à 27 semaines et 6 jours, et est resté à l’hôpital pendant 76 jours.

le-docteur-lui-annonce-quelle-doit-avorter-ce-quelle-fait-apres-se-passe-de-mots-emouvant-1Crédit: FACEBOOK / NADINE SHELLEY 

Le choix d’être admis a été évident pour moi, mais ce n’était pas facile. On donnait à Brayden <15% de chances de survie, et un médecin nous a dit d’avorter la grossesse. Personnellement, je n’ai pas eu l’impression que c’était ma décision de décider si oui ou non Brayden avait la force ou la capacité de vivre. Brayden le déciderait. Tout ce que je pouvais faire, c’était de lui donner la meilleure chance de vivre, et de le garder à l’intérieur de moi le plus longtemps possible. Tout ce que nous avons choisi était de lui donner cette chance.
Les gens qui me connaissent le mieux, savent que je suis une grande fan de Harry Potter. J’ai grandi inspirée par le fait que c’était l’amour de Lily Potter qui a sauvé la vie de son fils. C’était ma croyance dans le pouvoir de l’amour qui m’a fait passer 111 jours à l’hôpital en essayant de ramener Brayden à la maison.
« Votre mère est morte pour vous sauver … S’il y a une chose que Voldemort ne comprend pas, c’est l’amour … L’amour aussi puissant que celui de votre mère pour vous laisser sa propre marque … D’avoir été aimé si profondément, même si la personne qui nous a aimés est partie, elle nous donnera une certaine protection pour toujours. » -Albus Dumbledore

publicités
le-docteur-lui-annonce-quelle-doit-avorter-ce-quelle-fait-apres-se-passe-de-mots-emouvant-2Crédit: FACEBOOK / NADINE SHELLEY 

Maintenant, je ne suis pas morte pour mon fils. Aussi compliquée que ma grossesse l’a été, je ne m’en suis jamais approchée. Même si j’ai (comme mon spécialiste l’a dit) « perdu BEAUCOUP de sang. » Ma vie n’a jamais été mise en péril. J’avais des risques comme toute personne normale au quotidien. Nous entrons tous dans nos voitures et ne pensons jamais que c’est l’un des plus grands risques que nous prenons au quotidien. Nous mangeons et mettons même de la nourriture dans nos voies respiratoires, et ne soulignons jamais les risques encourus. Je veux dire par là que j’étais en sécurité. J’étais dans une situation terrible, mais j’étais en sécurité.
Les gens peuvent faire valoir que j’ai mis ma propre santé en danger en luttant pour lui, et c’est vrai. J’ai saigné presque tous les jours de mon deuxième trimestre jusqu’à ce que je donne naissance à Brayden, parfois dans des quantités très effrayantes. Mais ma santé a toujours été prioritaire. J’avais des spécialistes autour de moi chaque jour et le personnel infirmier génial était là pour moi 24h/24. Dès que Brayden a présenté des risques, nous avons été entourés d’une équipe de spécialistes en quelques secondes et dans une salle d’opération en quelques minutes.
Bien que je ne sois pas morte pour mon fils comme Lily Potter, j’ai donné ma vie pour lui. J’ai abandonné ma vie quotidienne (y compris l’éducation de notre fille de 2 ans) et suis restée dans un lit d’hôpital pendant cinq semaines pour lui donner l’occasion de vivre. Et cela lui donnait une protection. La meilleure protection possible, à l’intérieur de moi et il recevait l’amour d’une mère.

le-docteur-lui-annonce-quelle-doit-avorter-ce-quelle-fait-apres-se-passe-de-mots-emouvant-3Crédit: YAHOO

Cet amour a également continué durant les 76 jours de son séjour en soin intensifs.
J’ai dû attendre presque 2 semaines pour tenir mon bébé, ma tête reposée sur l’extérieur de son incubateur pendant des heures et des heures. Jours après jours. Beaucoup de mamans savent ce que l’on ressent lorsque l’on sort de l’hôpital sans son bébé, et c’est absolument dévastateur. Ma voiture s’éloignant de l’hôpital pendant le séjour de 3 mois en séjour intensif de Brayden a été l’un des moments les plus sombres et douloureux de ma vie.
Choisir de se battre n’est pas facile. C’était l’une des choses les plus dures que j’ai jamais faites. Nous avons presque perdu Brayden le jour où il est né, j’ai souffert de stress post traumatique longtemps après. C’est un jour et un moment que je porterai avec moi durant toute ma vie. Mais mon courage et ma détermination dans ces moments sont ce qui a donné vie à Brayden. Il a des espoirs et des rêves et une vie entière devant lui. Ce petit garçon aux cheveux ébouriffés, yeux verts foncés, a l’un des plus grand sourire sans dents que j’ai jamais vu! Vous regardez dans ses yeux et ils vous regardent en retour, il y a une connexion profonde. Son amour inconditionnel et son esprit pardonnant me parlent à travers ses yeux tous les jours. C’est le sentiment le plus gratifiant que j’ai jamais ressenti.
C’est mon garçon qui vit.
Il ne continuera pas à vivre une vie en se battant contre des sorciers obscurs, en jouant au Quidditch, en assistant à Yule Balls, et en allant à Hogsmeade comme j’aurais espéré. Mais il aura une vie pleine d’épreuves et de croissance. Brayden aura une bonne qualité de vie. Même s’il est vrai qu’a 6 mois il pèse seulement environ 5 kg, a encore besoin d’oxygène, et il aura probablement besoin d’une thérapie physique durant un certain nombre d’années. Il est notre combattant, et va continuer à faire des choses étonnantes.

publicités
le-docteur-lui-annonce-quelle-doit-avorter-ce-quelle-fait-apres-se-passe-de-mots-emouvant-4Crédit: YAHOO

La vie est dure, et il y a beaucoup d’histoires de grossesse qui n’ont pas une fin heureuse. Mais j’ai parlé avec plusieurs mamans qui ont perdu leurs bébés, et elles trouvent toutes le confort en sachant qu’elles ont fait tout leur possible. C’est ce qui m’a aidé à passer mon séjour hospitalier de 5 semaines loin de ma famille. Je me disais, je fais absolument tout ce que je peux faire pour ce bébé. Et si cela ne suffit pas, alors je peux trouver du réconfort en sachant que j’ai fait de mon mieux, et je ne peux pas avoir de culpabilité supplémentaire à cause de cela.
S’il vous plaît partagez son histoire. Je veux répandre l’espoir à toutes les mères qui traversent des moments difficiles avec leurs enfants. Que ce soit une grossesse à risque élevé, un enfant se battant à l’hôpital, le cancer, les troubles génétiques, la dépression, l’anxiété, etc il y a de l’ESPOIR. Malgré tout, vous pouvez combattre du mieux possible.
La vie est dure, et les choses ne vont pas toujours comme nous le voulons. Mais mon message est le suivant, si j’avais pris ses statistiques au pied de la lettre et choisi d’avorter, je suis sûre à 100% que je n’aurais pas eu mon Brayden à câliner tous les soirs. Mais nous avons choisi de lutter avec toutes les chances possibles pour lui donner une vie. Je revivrai encore tout ce processus douloureux pour apporter une autre vie dans ce monde.
C’est difficile. Mais nous sommes forts. Et c’est une lutte qui mérite d’être combattue. »

N’oubliez pas de partager cette histoire autour de vous afin de montrer que la vie mérite d’être vécue et qu’il faut se battre pour elle.

Source: Yahoo – Incroyable

 

Franbuzz sur Facebook

Répondre