Le futur vaccin franco-autrichien de Valneva serait efficace contre le variant Omicron

Le laboratoire franco-autrichien Valneva a publié des résultats encourageants sur la capacité de son vaccin anti-Covid à neutraliser les variants Delta et Omicron, mais seulement en troisième dose et après des vaccinations avec le même vaccin.

publicités

Valneva, la biotech franco-autrichienne basée à Saint-Herblain, a annoncé aujourd’hui les résultats d’une étude préliminaire menée en laboratoire qui démontre que les anticorps provenant du sérum de personnes vaccinées avec trois doses de son candidat vaccin neutralisaient le variant Omicron.

100% efficace contre Delta, 87% contre Omicron

Techniquement, le laboratoire franco-autrichien a testé son vaccin anti-Covid sur du sérum de 30 personnes qui avaient participé à une étude employant un schéma vaccinal complet initial à deux doses. En laboratoire, ces sérums ont été utilisés dans un test à pseudo-virus dont l’objectif était d’évaluer la neutralisation du virus d’origine mais également celle des variants Delta et Omicron, dans le cadre de l’injection d’une dose de rappel.

publicités

Les résultats publiés indiquent que « la totalité des 30 échantillons (100%) ont présenté des anticorps neutralisants contre le virus historique et le variant Delta, et 26 échantillons (87%) contre le variant Omicron », assure Valneva dans un communiqué.

Cela tend à prouver que le vaccin pourrait fonctionner face aux variants dans le cadre d’un schéma vaccinal complet assorti d’une dose de rappel. Mais sans prouver une capacité à neutraliser ces deux variants dans le cadre d’une primo-injection, sachant que de nombreuses personnes, en France ou en Europe, attendent la disponibilité de vaccins utilisant des technologies plus traditionnelles et éprouvées pour franchir le cap de la vaccination.

publicités

Ces données ne permettent pas de leur garantir, ainsi, une protection contre les deux variants avant un rappel, ce qui repousse une éventuelle protection optimale à plusieurs mois après une première injection.

Premières doses espérées en avril

Autre limite : cela n’indique pas que l’utilisation en rappel d’une dose du vaccin de Valneva, quand ont été utilisés des vaccins différents dans un schéma de primo-vaccination, puisse bien conférer une neutralisation des variants Delta et Omicron.

En attendant des données complémentaires, le laboratoire continue de s’activer pour compléter, dès ce premier trimestre, ses soumissions de dossiers pour l’enregistrement et la potentielle autorisation de mise sur le marché de son vaccin auprès de l’Agence européenne des médicaments (EMA) et auprès des agences sanitaires britanniques et du Bahreïn. En Europe, Valneva espère toujours pouvoir livrer ses premières doses dès avril prochain.

Franbuzz sur Facebook

Répondre