Le militaire français de 20 ans touché par un tir accidentel est décédé

Atteint d’une balle en pleine tête mercredi soir, ce militaire posté au palais du gouverneur de Metz a été transporté dans un état désespéré à l’hôpital de Nancy, où il est décédé peu de temps après.

publicités

Le militaire de 20 ans a été touché mercredi soir par un tir accidentel d’un autre militaire, âgé de 21 ans, au palais du gouverneur militaire de Metz. Une information judiciaire devrait être ouverte vendredi, « a priori pour homicide involontaire ».

Alexis Battu, artilleur de première classe, « se préparait à effectuer une patrouille lorsqu’il a été grièvement blessé à la tête par un tir accidentel », selon un communiqué diffusé par le ministère. Il avait été transféré à l’hôpital central de Nancy et se trouvait mercredi soir dans un « état désespéré ». Il n’a pas survécu. Il avait eu 20 ans, il y a deux mois tout juste, le 25 avril dernier.

publicités

La piste de l’accident « privilégiée »

Les faits se sont déroulés à proximité immédiate du poste de garde du palais du gouverneur militaire, selon M. Bernard. « La piste d’un accident dû vraisemblablement à une erreur de manipulation d’une arme est privilégiée », avait expliqué peu après les faits une source proche de l’enquête. L’arme à l’origine du tir, un Famas, fusil d’assaut utilisé par l’armée française, devra être expertisé.

« La piste d’un accident, dû vraisemblablement à une erreur de manipulation d’une arme, est privilégiée », a-t-elle indiqué. Selon le Républicain Lorrain, les tirs ont été entendus vers 18h30 mercredi, au niveau du poste de garde de cette résidence placée sous haute surveillance. Dans la petite cabane de 5 m², une des deux sentinelles était, toujours selon le journal, en train de manipuler son Famas.

publicités

Réserviste au 40e régiment d’artillerie à Suippes (Marne), le jeune homme était « engagé avec son groupe pour la protection du palais du gouverneur militaire de Metz depuis le 18 juin 2020 », précise le ministère, rendant hommage à ses « grandes qualités humaines et intellectuelles ». « Il est mort dans l’accomplissement de sa mission », conclut le communiqué.

L’auteur présumé du tir, un militaire âgé de 21 ans, a été placé en garde à vue mercredi soir. La police judiciaire a été saisie et une information judiciaire devrait être ouverte vendredi, « a priori pour homicide involontaire », a indiqué le procureur adjoint de Metz, Thomas Bernard.

Franbuzz sur Facebook

Répondre