Le retour en force de la rougeole en France, probablement à cause des parents « anti-vaccins »

La pandémie de coronavirus a tendance à éclipser toute autre épidémie. La rougeole, maladie la plus contagieuse au monde, est pourtant en pleine recrudescence : elle a fait plus de 200.000 morts en 2019, une hausse de 50 % en trois ans. L’Europe est particulièrement touchée, en raison notamment du mouvement anti-vaccins.

publicités

La France fait partie des dix pays responsables de l’augmentation de cas dans le monde. Le pays de Louis Pasteur est paradoxalement devenu réticent à la vaccination. Une méfiance vis-à-vis des vaccins qui poussent de plus en plus de parents à refuser que leurs enfants soient vaccinés contre les principales maladies. Résultats : la rougeole fait son grand retour dans l’Hexagone.

La rougeole est une maladie grave et seule la vaccination permet de s’en prémunir

Face à cette progression inquiétante en France et dans le monde, l’agence des Nations unies tire la sonnette d’alarme : « C’est un appel au réveil. Nous disposons d’un vaccin sûr, efficace et peu coûteux contre une maladie très contagieuse. Un vaccin qui a sauvé près de 1 million de vies chaque année au cours des deux dernières décennies », souligne Henrietta Fore, directrice générale de l’Unicef.

publicités

En France, il faudrait atteindre 95 % d’immunité au sein de la population pour éradiquer la rougeole. Or, le taux est actuellement de 80 %. Les autorités recommandent pourtant la vaccination contre la rougeole depuis 1983. Un vaccin qui se fait en association avec celui contre la rubéole et les oreillons : le fameux ROR (rougeole-oreilles-rubéole).

Entre 2008 et 2016, 24 000 cas de rougeole ont été enregistrés dans l’Hexagone, rapporte l’Institut national de veille sanitaire. La rougeole provoque de fortes fièvres et des éruptions de boutons. Il s’agit d’une maladie grave, dont les complications les plus fréquentes sont d’ordre neurologique et pneumopathique. Une personne atteinte de rougeole peut en contaminer environ 20. Il n’existe aucun traitement contre cette maladie, seule la vaccination permet de s’en prémunir.

publicités

La rougeole est une maladie qui semble bénigne aux premiers abords mais qui a pourtant causé 207.500 décès en 2019, soit 50 % de plus qu’en 2016. Environ 869.770 personnes ont attrapé la rougeole l’an dernier, un chiffre en hausse de 556 % en trois ans, selon un rapport de l’OMS et du Centre de contrôle et de Prévention américain (CDC). Et encore, il ne s’agit que d’une estimation basse, la majeure partie des cas n’étant pas reportés. Le nombre de cas serait en réalité de 9,83 millions. Alors que 125 pays étaient déclarés exempts de rougeole en 2016 (moins de cinq cas pour un million d’habitants), ils n’étaient plus que 85 en 2019, indique le rapport. Le taux d’incidence, qui était tombé à 18 cas pour un million d’habitants (un chiffre historiquement bas), a été multiplié par 10 en l’espace de trois ans.

Les anti-vaccins ont envahi les réseaux sociaux

Comment expliquer une telle méfiance vis-à-vis de ce vaccin ? Entre autres à cause des mouvements anti-vaccins, qui militent sur les réseaux sociaux. Ces militants assurent que le ROR peut rendre les enfants autistes. Une méfiance qui infuse au sein de la société.

En Europe en 2017 et 2018, la France est en tête du classement des pays atteints par la rougeole, avec 2 913 cas déclarés selon l’OMS. Pour l’Organisation Mondiale de la Santé, « l’hésitation à l’égard du vaccin » est une réelle menace pour la santé mondiale.

Une menace qui pèse tout particulièrement alors que le monde est confronté à une pandémie. Là encore, les Français s’avèrent réticents à la vaccination, puisque selon un récent sondage ils ne sont que 54 % à se déclarer prêts à se faire vacciner si un vaccin était proposé.

Source: futura-sciences.com

Franbuzz sur Facebook

Répondre