Les autorités tuent un ourson parce qu’il était devenu trop proche des humains

Aux États-Unis, un ourson noir a été abattu car il devenait trop familier avec les humains au point même de poser avec eux pour des selfies. Parce qu’il était nourri par les touristes, l’ourson -qui reste un animal sauvage- revenait toujours au même endroit. Il représentait donc un danger pour les humains.

Cette triste histoire nous est rapportée par le site Statesman Journal. Dans l’Oregon (Etats-Unis), des agents fédéraux ont dû abattre un ourson noir. La raison ? L’animal sauvage était souvent nourri par les touristes qui avaient de trop grandes interactions avec lui. De ce fait, l’ourson, âgé de 2 ou 3 ans, d’environ 50 kilos, s’était beaucoup trop habitué à la présence humaine. Il était si familier du public qu’il était même possible de s’approcher afin de prendre un selfie avec lui.
Selon les biologistes spécialisés en faune sauvage Kurt License et Doug Kitchen, ceux-ci ont tout d’abord dû attirer l’animal afin de l’éloigner des vacanciers.

publicités

Puis, une fois que l’animal s’est déplacé à une distance sécuritaire, des agents de la faune ont dû abattre l’animal qui n’a même pas essayé de s’enfuir.
Le biologiste License a expliqué: « Voilà un exemple classique qui illustre très bien pourquoi nous demandons toujours à la population de ne jamais nourrir les ours. Même si les individus qui le font n’ont que de bonnes intentions, les ours ne devraient jamais être nourris. Dans ce cas, il est évident que l’ours s’était trop habitué à la présence des humains et cela faisait en sorte qu’il y avait des risques très importants quant à la sécurité de la population. »

Il y a quelques semaines lorsque des selfies en compagnie de l’ourson ont commencé à apparaître, des biologistes avaient déjà mis en garde la population de cesser d’apprivoiser l’ours afin de lui éviter une triste fin.

publicités

L’éducation du public : un défi permanent

Chaque année, les autorités sont contraintes d’abattre de nombreux ours devenus trop familiers avec les humains. L’éducation du public est un défi permanent, estime le département de la pêche et de la faune qui exhorte le public à ne jamais nourrir les animaux sauvages.

« Nous sommes tristes que cela se termine ainsi », a déclaré Brian van Kleef du bureau du shérif du comté de Washington au Statesman Journal« Personne n’a envie que les ours soient tués, en particulier leurs fans. Mais je pense que ce sont les interactions humaines qui ont finalement conduit à sa fin tragique. »

publicités

Franbuzz sur Facebook

Répondre