Les femmes qui restent célibataires longtemps sont aussi les plus heureuses.

Dans la société, avoir un(e) partenaire devient souvent une exigence. Ceux qui ne l’ont pas pourraient se sentir incomplets et malheureux. Mais nous savons très bien que ce que la société exige de nous ne correspond presque jamais aux besoins réels d’une personne. Par exemple, l’avis commun veut que les femmes se fiancent, qu’elles ne se promènent pas seules la nuit et qu’elles délèguent à leurs hommes les tâches « les plus viriles ». Mais aujourd’hui, nous voulons mettre à mal cette banalité en parlant du fait que les femmes qui restent célibataires plus longtemps sont aussi les plus heureuses.

Seule et heureuse !

Une étude américaine menée par Bella DePaulo, psychologue et professeure à l’université de Santa Barbara en Californie, a montré que le célibat peut être un choix et qu’il rendrait plus heureux.
Les couples mariés ont souvent ce sentiment d’être plus forts à deux alors qu’en réalité ils dépendent affectivement l’un de l’autre. Leur propre bonheur, découle de celui de leur partenaire et donc peut être facilement ébranlé. Les femmes célibataires, elles, finissent par apprécier leur solitude et s’y sentir à l’aise. Elles arrivent à dormir seules, faire leurs courses seules et par conséquent ne penser qu’à elles, ce qui va dans le sens de leur épanouissement.

publicités
image: Lies Thru a Lens/Wikimedia

Les femmes qui sont célibataires pendant de longues périodes aiment passer du temps seules et sortir avec elles-mêmes. Tout en étant seules, ces femmes sont capables de se concentrer sur elles-mêmes et d’atteindre leurs objectifs. Elles sont de ce fait heureuses. Obtenir ce qu’elles veulent dans la vie tout en se concentrant sur les choses impotantes sont pour elles des tâches faciles.
Pour ces femmes, trouver le véritable amour n’est pas ce qu’il y a de plus important dans leur vie. Elles trouvent de la joie en vivant une vie pleine de sens. Leur bonheur n’est pas lié au fait d’avoir un petit ami. Courrir après les mecs n’est non plus sur leur liste de choses à faire. Au lieu de cela, elles suivent le chemin qui les mènera à réaliser leurs rêves et à obtenir l’avenir qu’elles connaissent et qu’elles se croient capables d’avoir.

Les femmes seules n’ont pas peur de perdre. Elles ne craignent pas d’agir d’une mauvaise façon et de perdre la possibilité d’avoir une relation avec un homme (ou une femme). Personne ne peut limiter la liberté qu’elles ont appris à accepter et à valoriser au fil du temps.

publicités

Les femmes célibataires ont construit leur indépendance: elles ont toujours tout payé par elles-mêmes, elles n’ont jamais eu l’occasion de partager leurs dépenses avec quelqu’un. C’est pourquoi elles ont cherché des emplois visant à garantir leur prospérité. Elles ont assez d’argent pour les garder loin de qui que ce soit et elles sont assez intelligentes pour gérer leurs revenus et leurs dépenses.

Les filles qui ont accepté le fait d’être célibataires ne se souviennent même plus depuis combien de temps elles le sont car elles ne ressentent pas le besoin de changer leur vie avec un engagement ou un mariage. Leurs mots d’ordre sont le silence et la sérénité: il n’y a pas de malentendus, de jalousie, d’envie, de remords, de peur, mais il y a de l’amour pour elles-mêmes et de ceux qui les aiment, de la clarté et de la satisfaction.

publicités

Le bonheur aussi en couple ?

Mais si ces femmes là finissent par se mettre en couple, elles ne perdront cependant jamais leur sens de l’individualité. Elles s’entendront avec un homme qui accueille volontiers cette force et cette indépendance acquises pendant cette période de célibat et  les pousseront vers l’avant. Ce conjoint sera juste un plus à cette femme déjà heureuse. La moralité de cette étude : apprendre à être heureuse seule avant de s’épanouir à deux.

Ceci n’est pas une invitation pour les femmes à rester célibataires afin d’être heureuses mais plutôt une manière de vous rappeler que vous n’avez pas à dépendre d’une relation ou d’une personne pour être heureuses, responsables, indépendantes et fortes !

Franbuzz sur Facebook

Répondre