Les jeunes Français pourront maintenant passer le permis de conduire dès l’âge de 17 ans à partir de lundi prochain.

Les jeunes les plus pressés vont pouvoir attendre six mois de moins avant de passer leur permis de conduire. L’âge minimum pour se présenter à l’examen sera de 17 ans à partir de lundi, a annoncé Christophe Castaner au Parisien, jeudi 18 juillet. Aujourd’hui, il est déjà possible de passer le permis à partir de 17 ans et demi. L’apprentissage en conduite accompagnée est accessible à partir de 15 ans.

Le gouvernement refuse toutefois de laisser les mineurs seuls au volant. Même en cas de réussite à l’examen, l’élève ne pourra conduire seul qu’à ses 18 ans, pour des raisons de sécurité.
« Les jeunes qui optent pour la conduite accompagnée pourront passer l’épreuve pratique du permis dès l’âge de 17 ans au lieu de 17 ans et demi aujourd’hui », indique le ministre, qui rappelle que « 285 000 jeunes ont choisi cette formule » en 2018 avec « un taux de réussite au premier passage de 74,5 % contre 57,7 % en moyenne pour l’ensemble des candidats ».

publicités

« Diminuer le coût de l’examen »

Selon le ministre de l’Intérieur, cette mesure permet de « diminuer le coût » de l’examen « puisqu’il y a moins de leçons à prendre via une auto-école ». À noter toutefois que si l’âge du passage de l’examen est avancé, les jeunes conducteurs ne pourront toujours pas conduire seuls avant l’âge de 18 ans.

Christophe Castaner justifie d’ailleurs son choix de ne pas autoriser les jeunes à prendre le volant seuls dès l’âge de 17 ans en s’appuyant sur « les études d’experts en sécurité routière, mais aussi de pédopsychiatres et d’assureurs », selon lesquelles « avancer l’âge de la conduite d’une année présente un sur-risque d’accident important ». Le locataire de la place Beauvau ne ferme toutefois pas la porte: « On pourra se reposer la question dans douze mois, avec un peu de recul », ajoute-t-il.

publicités

« C’est la promotion d’une formation de qualité, car l’apprentissage de la conduite acompagnée allie théorie et pratique, et implique les parents, nous bexplique Patrice Bessone, président du Conseil National des Professionnels de l’Automobile (CNPA) Education et Sécurité Routières. Cette formation s’applique dans des écoles de proximité ».

Favoriser l’apprentissage sur simulateur et les boîtes automatiques

Passer l’examen avant ses 18 ans est donc réservé aux jeunes qui optent pour la conduite accompagnée. Une formule qui « a fait les preuves de son efficacité », estime Christophe Castaner. Le taux de réussite au premier passage parmi les 285 000 jeunes qui ont choisi cette formule en 2018 est « de 74,5%, contre 57,7% en moyenne pour l’ensemble des candidats ».

publicités

Deux autres mesures entreront en vigueur lundi. Le temps d’apprentissage sur simulateur sera étendu de cinq à dix heures, sur les vingt heures de leçons de conduite obligatoires du permis. Une solution « moins onéreuse » pour les écoles et pour leurs élèves, plaide le ministre, et qui permet de s’exercer dans des « conditions particulières » qu’ils ne rencontreraient pas forcément sur la route.

Par ailleurs, le temps nécessaire pour transformer son permis « boîte automatique » en permis classique va être divisé par deux, de six à trois mois, pour favoriser cet apprentissage plus simple et qui ne demande que treize heures de formation obligatoire.

Ces trois nouveautés font partie d’une série de dix mesures qui avaient été dévoilées en mai par Edouard Philippe, avec pour objectif de diminuer le coût moyen du permis « de l’ordre de 30% ».

Franbuzz sur Facebook

Répondre