Les médecins diagnostiquent cette fillette d’une simple constipation, mais après 3 semaines- elle décède d’un cancer

Au début de l’été, la petite Aoife Flanagan-Gibbs a commencé à se plaindre de maux de ventre ainsi que de douleurs dans d’autres parties du corps. Inquiète, sa maman Eilish Flanagan l’a emmené chez le médecin qui lui a diagnostiqué une constipation. Mais Aoife était en réalité atteinte de cancer et elle est décédée tragiquement après seulement 3 semaines.

publicités

Pendant près de 3 semaines, les parents de la petite Aoife Flanagan-Gibbs pensaient que leur petite fille de 3 ans était simplement atteinte de constipation. La fillette de 3 ans se plaignait en effet de mal d’estomac depuis début juin. Sa maman l’a donc emmenée aux urgences et chez des médecins privés onze fois en trois semaines pour soulager sa fille, raconte le Mirror.

image: The Mirror

Les souffrances de la fillette ne faiblissant pas, la Britannique a consulté à nouveau. Elle explique «Je l’ai emmenée voir le généraliste ou un autre médecin 11 fois en trois semaines ». Elle poursuit « Elle est entrée et sortie de l’hôpital avec différentes infections et problèmes, mais ils nous ont répétés qu’elle souffrait de constipation infantile ».

publicités

Une tumeur au foie

Alors qu’ils attendaient que le transfert de leur fille dans un nouvel hôpital, les parents ont appris la terrible nouvelle. Aoife avait un cancer des cellules germinales, une maladie rare. « Une radio nous a été présentée et nous pouvions voir la maladie et les tumeurs. Nous savions que c’était dans son foie et nous savions que nous étions dans une mauvaise situation« .

A cause du diagnostic tardif, la petite fille est décédée 5 jours plus tard dans les bras de sa mère. Elle déclare : « C’était complètement inattendu, elle a eu un arrêt cardiaque. Je l’ai tenue parce que je savais que quelque chose n’allait pas avec elle. Elle est morte dans mes bras ».

publicités
image: The Mirror

Don des organes

Et malgré le moment déchirant que cette mère de famille a vécu, amputée de sa propre progéniture, elle n’hésite pas à faire don d’une partie des organes de son enfant afin que ce type de cancer soit bien étudié pour sauver d’autres enfants : « j’ai donné une partie de ses organes, tissus et tumeurs aux médecins afin que nous puissions apprendre à donner plus de chances à d’autres enfants. Sa mort ne sera pas vaine ».

Concernant les médecins n’ayant pas fait le bon diagnostic, elle dit qu’il ne s’agit pas de les blâmer mais surtout de leur faire prendre conscience de leur responsabilité : « La première nuit, ils m’ont dit que je ne la nourrissais pas correctement ou qu’elle avait besoin de faire de l’exercice ».

Denise Townsend, directrice de l’hôpital ayant accueilli la petite Aoife a déploré la situation : «Nous sommes vraiment désolés pour la perte d’Aoife Flanagan-Gibbs, patiente de la Southend University Hospital NHS Foundation et toutes nos pensées vont à sa famille”. Elle assure qu’une enquête est faite pour avoir plus d’informations au sujet de ce drame.

image: The Mirror

Une association en la mémoire d’Aoife

Certains organes, tissus ainsi que des tumeurs de la fillette ont été donnés pour aider la recherche. Ses parents ne voulaient pas que sa mort soit « vaine ». Ainsi malgré la disparition de leur enfant, ils poursuivent la lutte.

La Britannique raconte « Dès qu’elle est décédée et que je suis sortie de l’hôpital, je savais qu’elle ne pouvait pas s’arrêter là. Sa vie sur cette planète, ça ne pouvait pas être que ça. Nous devions faire quelque chose pour les autres enfants ».

Ils sont en train de mettre en place la première association britannique dédiée à la lutte contre le cancer des cellules germinales. Elle sera baptisée Aoife’s Bubbles. L’organisation aura pour but de sensibiliser et informer le public sur cette maladie rare. Elle collectera également des fonds pour la recherche.

image: The Mirror

Cancer des cellules germinales : un cancer rare qui se soigne

Les tumeurs germinales malignes se développent à partir des cellules primitives, destinées à donner les ovules pour les femmes, ou les spermatozoïdes pour les hommes. Si dans deux tiers des cas, elles touchent les ovaires et les testicules, elles peuvent aussi se développer dans l’abdomen ou la région sacro-coccygienne. De plus dans 1 cas sur 4, la tumeur des cellules germinales se développe dans le cerveau.

Les personnes à risques

Le cancer des cellules germinales est un type de cancer rare. Environ 40 enfants par an en France sont diagnostiqués. Il ne représente que près de 3% des tumeurs malignes chez l’enfant. Cette maladie est principalement observée principalement à deux âges différents :

  • les nourrissons et très jeunes enfants (2/3 ans) ;
  • les adolescents.

Des symptômes très variés

Les symptômes d’un cancer des cellules germinales dépendent de la localisation de la tumeur. Si la tumeur maligne se développe dans un testicule, une augmentation de son volume est généralement observé. Une douleur abdominale peut être le signe d’une tumeur de l’ovaire.

Le patient ressent une gêne respiratoire lorsque la tumeur est située dans le médiastin (région placée dans le thorax entre les deux poumons), ou encore une voussure au niveau de la fesse, des troubles urinaires ou une constipation lorsque la tumeur est située dans la région du coccyx.

Dans 1 cas sur 4, la tumeur est située dans le cerveau, elle est révélée par des céphalées, des vomissements ou des troubles visuels.

Franbuzz sur Facebook

Répondre