Les médecins tirent la sonnette d’alarme: Ne jamais nettoyer le visage d’un enfant avec ces types de LINGETTES

Lingettes pour bébé sont très utiles, mais, savez vous que cela pourrait mettre en danger vos enfants?

Une étude démontre que la présence d’un ingrédient en particulier cause des réactions irritantes chez les jeunes enfants. Le Dr. Mary Wu Chang, co-auteur de cette étude a réalisé des expériences sur plusieurs enfants en utilisant des lingettes et ses conclusions sont effrayantes.

La Dr. Ellen Frankel, une dermatologue déclare : « Je dis toujours aux parents de ne jamais utiliser les lingettes pour bébés. Il y a de nombreux produits chimiques qui peuvent irriter la peau qui est déjà irritée par les selles et l’urine. »
Cependant, si vous insistez et vous désirez les utiliser, prenez le temps de regarder les ingrédients. Si la méthylisothaizolinone est sur la liste alors évitez les à tout prix. L’utilisation de débarbouillette douce avec de l’eau tiède est efficace et plus naturelle.

publicités
image d’illustration 

Des inflammations de la peau arrivent, ainsi que des ampoules et de petites blessures dans la bouche des enfants participant à l’étude. En dehors du phénoxyéthanol, l’étude révèle que la plupart des produits cosmétiques contient de hautes doses de méthylisothiazolinone, un conservateur qui peut provoquer des réactions allergiques.

Les effets nocifs pour la santé que les produits chimiques contenus dans les produits cosmétiques provoquent sont en général très alarmants. Par exemple, le phénoxyéxithanol est un agent organique bactéricide très souvent utilise dans les crèmes hydratantes, les parfums et les produits d’hygiène destinés aux enfants.
L’utilisation de ce produit est interdite dans certains pays, comme au Japon par exemple. Ceci car il peut sérieusement affecter le développement des enfants de moins de 3 ans.

publicités
image d’illustration 

Lire les étiquettes peut vous aider

Le mieux est d’être bien attentive aux étiquettes des produits que vous utilisez pour nettoyer votre bébé. Vous devez essayer d’utiliser ceux qui sont sans parabènes et phtalates. Ce sont des composants chimiques associés à l’apparition de cancers, en plus du polyéthylène glycol.

C’est un produit chimique qui est utilisé comme dissolvant, ou comme émulsifiant. Son utilisation peut affecter le développement des enfants, et affecter leur système nerveux.
Dû à son puissant pouvoir de pénétration, le polyéthylène glycol s’accumule dans le cœur, dans le cerveau et dans les reins. A long terme, cela peut provoquer de graves dommages.

publicités

Connaitre les effets de ces produits vous aide à être davantage consciente au moment d’acheter les produits. Ainsi qu’au moment de les utiliser. L’idéal est de ne pas abuser de ce type de produits. Vous pouvez essayer d’utiliser de plus en plus d’alternatives naturelles et moins de produits chimiques.

Des alternatives aux lingettes

Il est vrai que les lingettes sont toujours très pratiques. Surtout quand on est parents pour la première fois. En effet, on n’est pas encore très habile quand on change les couches d’un bébé inquiet.
Le mieux pour garder la peau de votre bébé propre est d’utiliser de l’eau et du savon au pH neutre. Vous éviterez ainsi d’exposer votre bébé aux effets nocifs provoqués par les produits chimiques présents dans les lingettes.

Cependant, il existe aussi sur le marché des marques de lingettes naturelles et bonnes pour l’environnement. La particularité de ce type de produit cosmétique est qu’ils sont biodégradables. Ils ne contiennent donc évidemment pas de produits chimiques qui font du mal à la peau de votre bébé.
Il y a aussi des gens qui utilisent des petites serviettes en coton. Cela vous permet de contrôler totalement les produits qui seront amenés à être en contact avec la peau de votre bébé.

En plus, les serviettes en coton sont très faciles à laver. Et si on veut être vraiment pratique, on peut même ne pas utiliser de savon. Certains parents préfèrent utiliser de l’eau uniquement pour nettoyer les petites fesses de leurs bébés.

Franbuzz sur Facebook

Répondre