Les pompiers des Bouches-du-Rhône stoppent la vaccination avec AstraZeneca, après des effets indésirables

«Par mesure de précaution, nous avons suspendu la deuxième injection du vaccin AstraZeneca», explique un porte-parole des pompiers du Bouches-du-Rhône. 

publicités

Les soldats du feu des Bouches-du-Rhône refusent de vacciner leurs effectifs avec le sérum AstraZeneca après la survenue «d’effets indésirables sérieux 48h après une injection» de ce vaccin sur un pompier, il a été hospitalisé pour une arythmie cardiaque, ont-ils indiqué à l’AFP ce lundi 15 mars.

Dans un communiqué interne rapporté par La Provence, et dont l’authenticité a également été confirmée au Parisien, le patron du Sdis (Service départemental d’incendie et de secours) explique avoir pris cette décision après la déclaration « d’effets indésirables sérieux 48 heures après une injection » de ce vaccin sur un pompier des Bouches-du-Rhône.

publicités

« Nous allons rechercher des solutions pour être approvisionnés avec d’autres vaccins pour poursuivre la campagne de vaccination de nos agents », écrit-il également. Contactée, l’Agence régionale de santé n’était pas disponible immédiatement pour réagir.

L’un des quatre vaccins autorisés en France

Selon une source proche du dossier, cette décision ne concerne que les pompiers du département des Bouches-du-Rhône. Le pompier d’Arles qui a présenté une arythmie après avoir été vacciné le 8 mars « va beaucoup mieux » lundi, selon le Sdis.

publicités

Une soixantaine de pompiers des Bouches-du-Rhône ont reçu une première dose du vaccin d’AstraZeneca la semaine dernière. Dans les centres de vaccination publics où ils interviennent auprès de la population, les pompiers utilisent le vaccin des compagnies Pfizer/BioNTech, ont-ils précisé. Le vaccin d’AstraZeneca est l’un des quatre vaccins autorisés à être administrés en France à l’heure actuelle pour lutter contre l’épidémie de Covid-19.

Il faut avoir confiance dans ce vaccin

Invité sur la chaîne Twitch du journaliste Samuel Étienne dimanche 14 mars, Jean Castex a estimé qu’il fallait avoir « confiance » dans le vaccin AstraZeneca.

« À ce stade, il faut avoir confiance dans ce vaccin et se faire vacciner, je le dis de la façon la plus solennelle, sinon on aura des retards dans la vaccination, les Françaises et Français seront moins protégés et la crise sanitaire durera longtemps », a répondu Jean Castex à propos des doutes sur le vaccin AstraZeneca.

Six pays européens ont suspendu totalement l’utilisation du vaccin britannique à cause de possibles effets indésirables.

Pas de raison de ne pas l’utiliser pour l’OMS

Près d’une dizaine de pays ont suspendu par précaution l’utilisation du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19, après le signalement d’effets secondaires « possibles » mais sans lien avéré à ce stade.

Le groupe pharmaceutique anglo-suédois affirme qu’il n’y a « aucune preuve de risque aggravé » de caillot sanguin entraîné par son vaccin, tandis que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime qu’il n’y a « pas de raison de ne pas utiliser » ce vaccin.

Franbuzz avec AFP

Franbuzz sur Facebook

Répondre