Les spécialistes lancent l’alerte- la chasse au trophée contre les ours polaires augmente

Attention: les images ci-dessous peuvent heurter votre sensibilité.

Une enquête récente a révélé que des sociétés proposent des séjours de chasse à l’ours polaire dans l’Arctique pour plusieurs dizaines de milliers d’euros. Ces dernières années, de nombreux ours ont été abattus dans ces conditions.

L’ours polaire est l’un des trophées les plus recherchés au monde. Une tendance horrible qui semble gagner en popularité. Les experts avertissent maintenant que la popularité de la chasse au trophée organisée sur les ours polaires va augmenter, selon Mirror.
« Nous savons que les ours polaires risquent d’être éradiqués par le changement climatique. Si nous voulons qu’ils survivent, nous devons arrêter ce massacre aveugle », a déclaré à Mirror Eduardo Gonçalves, membre de la Campagne pour interdire la chasse au trophée.

publicités

Des milliers d’ours ont perdu la vie

Le quotidien britannique Mirror a révélé une enquête dans un article du 26 juillet 2019. Des clichés montrent des chasseurs posant fièrement avec leurs victimes, à savoir des ours polaires tués dans l’Arctique canadien. Des clients fortunés provenant en majorité du Royaume-Uni, des États-Unis et de Chine ont été en mesure de s’offrir ce genre de séjour de chasse par le biais d’entreprises spécialisées.

publicités

Selon les experts, environ 5 000 ours polaires ont été tués dans ces conditions durant ces dernières années. Dans un nombre non négligeable de cas, les braconniers tentent de ramener des parties de l’animal dans leur pays afin de les conserver à leur domicile. Le quotidien explique que depuis 1995, 17 tentatives d’importation de ces trophées sanglants ont été répertoriées, et ce rien qu’au Royaume-Uni.

Un commerce très lucratif

Le fait est que ces dernières années, le nombre de sociétés spécialisées dans la chasse à l’ours polaire a augmenté. Selon l’enquête révélant les tarifs d’une de ces entreprises, un Américain désirant chasser l’ours doit payer environ 900 euros par tête. Le client doit également s’affranchir d’une somme avoisinant les 40 000 euros pour l’organisation du séjour. Il s’agit d’un forfait incluant un campement avec tentes chauffées, ainsi que les services d’un guide inuit avec chiens de traîneau et attelage.

publicités

Les permis de tuer les ours sont délivrés par le gouvernement canadien. On estime qu’environ 20 000 ours polaires seulement vivent à l’état sauvage. Environ les deux tiers d’entre eux vivent au Canada.
Les entreprises annoncent 100% de chances de succès. S’il n’est pas possible de tuer un ours dans les 12 jours, le Worldwide Trophy Adventures de Nebraska offre 10 jours supplémentaires.

« La dernière chose dont l’ours polaire a besoin, ce sont des chasseurs de trophées qui doivent s’y rendre et les photographier pour s’amuser, afin qu’ils puissent prendre une selfie et avoir la tête de l’ours au-dessus de leur cheminée », a déclaré Eduardo Gonçalves.

Pour mettre fin à cela, une petition en ligne est en cours pour interdire complètement la chasse aux trophées d’ours polaires. Au moment de la rédaction de ce rapport, près de 8 000 signatures ont été collectées et ce nombre augmentera sans aucun doute.

Signez également cette pétition si l’avenir des ours polaires vous tient à cœur.

Franbuzz sur Facebook

Répondre