Lors d’un accident de cheval, sa machoire s’arrache – elle la récupère et va à l’hôpital

Emily Eccles, une ado britannique de 15 ans dont la mâchoire n’était reliée que par une bande de chair d’un centimètre au reste de son viage après un accident de cheval, elle a fait preuve d’un courage incroyable. L’adolescente a ensuite subi une reconstruction du visage aux résultats impressionnants.

publicités

Une prouesse médicale. Emily Eccles revient de loin. En août dernier, la britannique se promenait à cheval avec un ami et sa famille lorsque son animal a été effrayé par le bruit d’un pot d’échappement. Une nouvelle vie qu’elle doit au travail émérite d’un chirurgien de l’hôpital pour enfants de Sheffield dont l’intervention, qui a duré cinq heures et demi, a été unanimement saluée.

Dans sa chute, sa tête a heurté un poteau en bois. C’est alors que l’adolescente a découvert que son menton et sa mâchoire s’étaient détachés, restant suspendus par un centimètre de peau.
Elle se souvient avoir attrapé quelque chose de rouge qui pendait devant son visage pendant sa chute. «J’ai juste regardé vers le bas et je me suis dit, ‘Je ne sais pas ce que c’est’», raconte Emily au «Sun». Avant d’ajouter: «J’ai vu des dents et des os et je me suis dit: ‘C’est ma mâchoire?’»

publicités

L’adolescente est emmenée à l’hôpital pour enfants de Sheffield, tenant ce qui reste du bas de son visage dans ses mains. À son arrivée, les médecins constatent qu’elle présente un trauma similaire aux pires blessures, du jamais vu en dehors d’une zone de guerre.

Le chirurgien spécialiste de la reconstruction faciale, Ricardo Mohammed-Ali a opéré le visage de la jeune femme durant cinq heures et demie. Une intervention qui a été un tel succès que l’adolescente a pu retourner à l’école à peine un mois après l’accident.

publicités
Emily Eccles a pu retrouver le chemin de l’école un mois seulement après le drame dont elle a été victime.[Capture SKNEWS]

S’appuyant notamment sur des techniques d’impression 3D, le docteur Ricardo Mohammed-Ali est parvenu à reconstituer le visage d’Emily Eccles grâce à trois plaques de titane. La jeune fille a par ailleurs reçu 160 points de suture. Seule l’une de ses dents n’a pu être sauvée. «En dehors des blessures de guerre, je n’avais jamais vu cela auparavant», confirme le chirurgien ayant opéré Emily Eccles.

Deux mois plus tard, les cicatrices d’Emily s’estompent de jour en jour. La jeune anglaise espère réussir à persuader ses parents de la laisser remonter un jour à cheval.

La mère d’Emily n’en revient toujours pas. «Après six jours, les bandages ont été enlevés», confie-t-elle au Sun. «C’était juste miraculeux. Je n’arrivais pas à croire qu’il n’y avait qu’une seule cicatrice et bien que ce soit encore enflé, tout était de retour au bon endroit.»

Quelques jours après l’accident, les parents, qui se sont rendus sur les lieux de l’accident, ont découvert un pic en métal juste à côté du point d’impact. «Le chirurgien a dit qu’un centimètre de plus aurait été catastrophique», confie la maman, très émue.

Franbuzz sur Facebook

Répondre