Lorsque ce bébé vient au monde, les docteurs recommandent fortement à la mère de l’abandonner. 13 ans plus tard, ils sont sous le choc !

La plupart des gens naissent en bonne santé et sans la moindre maladie ou complication grave. C’est, à mes yeux, la plus grande chance que quelqu’un puisse avoir.
Mais tout le monde n’est malheureusement pas aussi chanceux.

Crédit: BARCROFT USA/Barcroft Media/Landov

Lorsque la petite Kenadie Jourdin-Bromley est venue au monde, elle était minuscule et les docteurs ont dit à ses parents de se préparer au pire. Puisqu’il manquait une certaine partie de son cerveau et de son anatomie intérieure, les médecins ont dit aux parents qu’elle ne vivra probablement pas plus que quelques jours.

Crédit: BARCROFT USA/Barcroft Media/Landov

À l’âge de huit mois, on a découvert que Kenadie souffrait d’une forme rarissime de nanisme primordial, et elle pèse actuellement le même poids qu’un enfant de deux ans « normal ».
Cette maladie est tellement rare qu’elle ne touche qu’une centaine de personnes dans le monde entier.

Crédit: BARCROFT USA/Barcroft Media/Landov

Kenadie est encore en vie 12 ans plus tard. Aujourd’hui, bien que Kenadie est en vie, elle ne fait que 100 centimètres de haut, ce qui est vraiment extrême en comparaison avec ses camarades de classe. Vous pouvez d’ailleurs le consulter sur les photos ci-dessous.

Crédit: BARCROFT USA/Barcroft Media/Landov

Et pour le moment, il n’existe aucun traitement contre le nanisme primordial. Les caractéristiques principales de cet état sont une tendance à facilement tomber malade, ainsi qu’un développement mental retardé.
D’autres problèmes physiques plus graves pouvant survenir sont, par exemple, des difficultés respiratoires et alimentaires.
Les patients atteints de nanisme primordial ne peuvent être traités par thérapie hormonale, car cet état n’est pas la conséquence d’un déséquilibre hormonal.
Comme elle ne pesait qu’un kilo 100 g à la naissance, elle était si petite que les infirmières de l’hôpital l’ont baptisée Poucelina.

Crédit: BARCROFT USA/Barcroft Media/Landov

Brianne Jourdin, la maman de Kenadie, affirme qu’elle a défié tous les pronostiques, mais elle est tout de même inquiète car elle sait que le jour où elle devra faire ses adieux à sa fille arrivera.
Elle ajoute avec les larmes aux yeux qu’aucun parent ne devrait vivre dans la crainte de devoir enterrer son enfant un jour, peu importe l’âge qu’il a.

« Nous l’avons fait baptiser sur le champ, car on nous avait dit qu’il valait mieux la ramener chez nous pour qu’elle y meure », a expliqué Brianne dans une interview donnée à Barcroft TV.
« C’était comme une période de deuil. Toute la vie que nous avions imaginée pour elle nous était soudain enlevée. »

Crédit: BARCROFT USA/Barcroft Media/Landov

Aujourd’hui, Kenadie est encore en vie et a 12 ans. Elle mesure seulement 1 mètre, mais ses parents et sa famille font tout pour qu’elle ait une vie comme les autres petites filles de son âge. Ainsi, la famille adore se rendre au bowling pour vivre d’inoubliables moments.

Crédit: Youtube/Barcroft TV

Elle va également à l’école et, même si ses camarades de classe sont bien plus grands qu’elle, elle est plutôt bien intégrée. Les retrouvailles avec maman chaque fin d’après-midi reste toutefois le meilleur moment de la journée.

Crédit: Youtube/Barcroft TV

Il faut dire que les parents sont ravis de voir leur fille « grandir » même s’ils appréhendent chaque jour que tout s’arrête brutalement … comme les médecins le prédisent depuis maintenant 12 ans…

Crédit: Youtube/Barcroft TV

Voyez un touchant reportage sur cette magnifique histoire !
Partagez cet article si vous trouvez, vous aussi, que cette histoire est une vraie belle leçon d’espoir.


source vidéo :  Barcroft TV

Répondre