« Macron, j’aimerai lui péter la gu***e ! » : les propos virulents de l’acteur Pio Marmaï à Cannes 2021

Durant la conférence de presse du film « La Fracture », l’acteur Pio Marmaï s’est illustré en tenant des propos virulents à l’encontre d’Emmanuel Macron. Une sortie qui a largement indigné les internautes sur les réseaux sociaux.

publicités

C’est une déclaration effectuée devant la presse qui ne passe pas. Alors que certaines personnalités ont fait parler d’elles pour leurs tenues au Festival de Cannes 2021, c’est au tour de Pio Marmaï de créer la polémique. L’acteur à l’affiche du film La Fracture n’a pas mâché ses mots en évoquant le président de la République.

« Macron, j’aimerais bien aller chez lui en passant par les chiottes »

Dans ce long-métrage de Catherine Corsini en compétition officielle au Festival de Cannes 2021, Pio Marmaï incarne un routier partisan des gilets jaunes. Il croise alors la route d’un couple de bourgeoises (Marina Foïs et Valeria Bruni Tedeschi) lors d’une nuit à l’hôpital. Le film projeté sur la Croisette ce samedi 10 juillet a été présenté en conférence de presse par la réalisatrice et les acteurs.

publicités

Une rencontre marquée par les propos de Pio Marmaï, interrogé sur l’état d’esprit de son personnage dans La Fracture. Visiblement encore plongé dans son interprétation, l’acteur a lancé une charge énervée contre Emmanuel Macron. « Macron, j’aimerais bien aller chez lui en passant par les chiottes et par les tuyaux et lui péter la gu**le, ça évidemment, un peu comme tout le monde, dans l’absolu… », a-t-il lancé.

Des propos que Pio Marmaï a toutefois tempérés en concluant : « Si j’avais Macron en face de moi, je lui dirais : ‘Merde, mon pote, qu’est-ce qui se passe là ?’ »

publicités

Les réactions outrées des internautes aux propos de Pio Marmaï

La sortie de Pio Marmaï au sujet du président de la République a fait scandale sur Twitter. Anonymes comme politiques ont dénoncé un discours « intolérable ». « Votre statut ‘d’artiste’ ne le rend ni plus intelligent ni plus acceptable. C’est même l’inverse : vous remportez la palme du propos le plus vulgaire », a ainsi réagi Christophe Castener, ministre de l’Intérieur lors de la crise des gilets jaunes.

« Certains devraient essayer la crise dans un autre pays juste histoire d’avoir un point de comparaison », a pour sa part souligné la députée LaREM Anne-Laurence Petel. Plusieurs internautes ont également réagi aux propos de Pio Marmaï en rappelant que le cinéma est un milieu soutenu par les pouvoirs publics. « Franchement ils sont subventionnés, touchent des rémunérations que 80 % des Français ne percevront jamais, mais ils se plaignent. Quelle honte », dénonce un utilisateur de Twitter. « On crache sur la soupe et on s’étonne que les gens aient envie de boycotter certains films », dénonce un autre internaute.

Durant cette même conférence de presse, la réalisatrice Catherine Corsini s’est montrée bien plus mesurée en évoquant une éventuelle rencontre avec Emmanuel Macron. « Si jamais Macron acceptait, j’irais le voir et je lui dirais de doubler le salaire de tous les soignants », a-t-elle déclaré.

VIA: Les crieurs du web

Franbuzz sur Facebook

Répondre