Manche : Un gendarme de 30 ans a mis fin à ses jours avec son arme de service

Un gendarme de la brigade motorisée de Saint-Lô (Manche) a mis fin à ses jours dans la nuit de ce samedi 3 au dimanche 4 juillet avec son arme de service. Il venait d’avoir 30 ans.

publicités

Un gendarme de la brigade motorisée de Saint-Lô s’est donné la mort avec son arme de service, dans la nuit du samedi 3 au dimanche 4 juillet 2021 à Champrépus (Manche). Ce trentenaire était « très apprécié et très bien noté » dans son service.

C’est sur les réseaux sociaux que la gendarmerie de la Manche a annoncé le suicide d’un de ses membres. Âgé de 30 ans Le corps du militaire a été retrouvé par une patrouille de Villedieu-Les-Poêles, sur le parking du zoo de Champrepus, dans le sud-Manche. Le gendarme s’est donné la mort avec son arme de service.

publicités

Le militaire servait au sein de la brigade motorisée de Saint-Lô depuis décembre 2020. Il était précédemment dans le Calvados.

« Très apprécié de ses camarades »

Les circonstances du drame ne seraient aucunement liées à son activité de gendarme, mais uniquement personnelles, selon la gendarmerie. Le défunt était « un homme assez discret, mais très apprécié de ses camarades et de sa hiérarchie », communique la gendarmerie de la Manche, qui ne fait pas état de signes avant-coureurs au drame.

publicités

Passionné de moto, il venait tout juste de rentrer d’un road-trip entamé durant ses congés. Il était originaire d’Alsace. Le gendarme avait servi dans le Calvados avant d’arriver dans la Manche en décembre 2020.

Le président Jean Morindu @MancheCD50 a rendu hommage au jeune gendarme sur Twitter.  Selon les informations de la gendarmerie de la Manche, le passage à l’acte du jeune militaire serait lié à des raisons personnelles.

C’est le deuxième gendarme à mettre fin à ses jours dans la Manche en un an. Le 18 août 2020, un autre homme de la brigade de Tessy-Bocage s’était donné la mort avec son arme de service.

Avec Agences

Franbuzz sur Facebook

Répondre