Marseille: Elle démembré puis brûlé ses chiens et ne reçoit que de 350 euros d’amende

A l’été 2018, les équipes bénévoles de la SPA, aux côtés de la police, ont découvert une scène horrible dans le 12ème arrondissement de Marseille. Des chiens enfermés dans des cages, plusieurs chats entourés de leurs excréments, un hérisson affamé – qui devait être l’animal de compagnie d’un enfant – et deux cadavres de chiens qui avaient été congelés puis brûlés.

publicités

L’endroit avait été surnommé « la maison de l’horreur. » dans le 12e arrondissement de Marseille, plusieurs cadavres de chiens calcinés, des chats vivants dans leurs excréments, un chien terriblement maigre et un hérisson à peine nourri. Leur propriétaire, une jeune femme de 23 ans, était jugée le 4 septembre 2018. Le procureur a requis contre elle une amende de 350 euros, a-t-on appris de source proche du dossier, confirmant une information de La Provence.

Une punition trop légère

Mercredi dernier, cette femme a été jugée pour « actes de cruauté envers les animaux ». Elle avait été interpelée et placée en garde à vue au moment des faits, et avait accusé son ex-compagnon de ne pas avoir « nourri les bêtes en son absence comme il s’y était engagé ». L’homme a également été placé en garde à vue et a nié les faits.

publicités

Malheureusement, le procureur a seulement requis une amende de 350€ contre l’auteure de ces actes de cruauté. Le jugement sera rendu en septembre, mais la SPA ainsi que d’autres associations de protection animale comptent déjà faire appel.

« Ces réquisitions sont absolument nulles, déplore Xavier Bonnard. On va essayer de faire renvoyer le procès en correctionnelle pour qu’elle puisse être condamnée à de la prison, et pas à une simple amende. »

publicités

Espérons que cet appel porte ses fruits.

Franbuzz sur Facebook

Répondre