Mutation du coronavirus : Plus de 15 millions de visons vont être abattus au Danemark (VIDÉO)

Après les Pays-Bas, le Danemark, premier exportateur au monde de peaux de vison, va abattre plus de 15 millions de bêtes. En cause : l’inquiétude face à une possible mutation du Covid avec quelques cas signalés de transmission à l’homme.

publicités

Selon les autorités danoises, une mutation du Covid-19 chez des visons, transmissible à l’humain et ayant déjà contaminé 12 personnes, menacerait l’efficacité d’un futur vaccin. Le Danemark va donc, pour cette raison, abattre la totalité de la quinzaine de millions de visons élevés sur son territoire.

«Le virus muté via les visons peut créer le risque que le futur vaccin ne fonctionne pas comme il le doit (…) Il est nécessaire d’abattre tous les visons», soit 15 à 17 millions de bêtes selon les autorités, a dit la Première ministre.

publicités

Concernant la mutation du virus, cette dernière est «normale», et ne veut pas pour autant dire qu’il se comportera différemment, assurent les scientifiques.

Premier exportateur mondial de peaux de visons

« La poursuite de l’élevage de visons impliquerait un risque beaucoup plus élevé pour la santé publique, tant au Danemark qu’à l’étranger », a-t-il souligné. Le Danemark est le premier exportateur mondial de peaux de visons, une activité qui a fait la fortune de plus d’un millier de fermes dans le petit royaume nordique. Après des premiers cas de Covid-19 chez les visons, Copenhague avait déjà lancé cet été une campagne d’abattage dans les élevages infectés.

publicités

Les 12 cas de transmission à l’homme du virus muté ont été détectés dans le nord du Jutland (ouest), où sont concentrés la plupart des élevages. Selon le ministre de la santé Magnus Heunicke, « les recherches ont montré que les mutations pouvaient affecter les actuels candidats pour un vaccin contre le Covid-19 ». « C’est une menace pour le développement de vaccins contre le coronavirus, c’est pour ça que nous devons mener une campagne nationale », a-t-il insisté.

L’OMS reconnaît quelques cas de transmission

Les mesures d’abattage total sont les seules à pouvoir endiguer la progression du virus pour Jeanne Brugère-Picoux, professeure à l’école vétérinaire de Maisons-Alfort (Val-de-Marne) : « cette mutation peut entraîner une modification du virus, ce qui fait que lorsqu’on aura un vaccin, il ne sera pas efficace à 100% pour ce niveau virus« . L’Organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaît quelques cas isolés de transmission du vison à l’homme, mais ne se prononce pas sur la mutation annoncée par le Danemark.


Source de vidéo= le parisien

Un député réclame la fermeture des élevages français

Le Danemark est le premier exportateur mondial de peaux de visons, une activité qui a fait la fortune de plus d’un millier de fermes dans le petit royaume nordique. Après des premiers cas de Covid-19 chez les visons, Copenhague avait déjà lancé cet été une campagne d’abattage dans les élevages infectés.

Les douze cas de transmission à l’homme du virus muté ont été détectés dans le nord du Jutland (ouest), où sont concentrés la plupart des élevages.

En France, le vétérinaire et député LREM des Alpes-Maritimes Loïc Dombreval exige la fermeture des quatre élevages que compte le territoire.

Franbuzz sur Facebook

Répondre