Nord à la frontière franco-belge: Une panthère noire se promène sur les toits d’Armentières affole la population

Une panthère noire a créé la stupeur mercredi 18 septembre soir à Armentières, près de Lille, les habitants ont eu du mal à en croire leurs yeux. Vers 18h30, l’animal sauvage a été aperçue par les riverains alors qu’elle se baladait tranquillement sur les toits de la ville.

publicités

Pendant près d’une heure, le félin faisait des allers-retours sur le chéneau du troisième étage de cet immeuble des années 30 du quartier Saint-Roch, rentrant parfois dans un appartement dont la fenêtre était restée ouverte, L’information s’est vite répandue, un attroupement s’est rapidement formé. Le groupe d’intervention a capturé la bête, elle sera confiée à un zoo.

Rapidement alertés, les services de police et les pompiers sont intervenus pour appréhender l’animal. Un périmètre de sécurité a été établi, indique le SDIS 59, et des renforts appelés. « En vingt ans de boutique, je n’ai jamais vu ça » confie un policier. Ils ont commencé par délimiter un périmètre de sécurité en vue de protéger les habitants et la panthère.

publicités

Accompagné d’un policier et un agent de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), un vétérinaire sapeur-pompier a ensuite endormi l’animal à l’aide d’un “fusil hypodermique” équipé de fléchettes anesthésiantes, précisent encore les pompiers, évoquant une intervention “hors norme”.

L’animal devrait rejoindre un zoo

Agé de “cinq à six mois”, il “se porte bien actuellement (…) et va bientôt quitter la LPA”, pesant entre 25 et 30 kg, le félin, qui n’a pas été blessé, a été confié à la Ligue protectrice des animaux en attendant de rejoindre un zoo. Les pompiers et la police avaient mis en place un périmètre de sécurité pour tenir à l’écart les badauds.

publicités

D’où venait la panthère ? Selon La Voix du Nord, qui a interrogé les riverains, elle pourrait appartenir à un voisin parti en vacances. La police n’a pas encore pu interroger le locataire de l’appartement.

Franbuzz sur Facebook

Répondre