Nouvel attentat en plein cœur de New York: l’attaque kamikaze a été filmée ! (vidéo)

Une explosion s’est produite lundi matin en plein coeur de New York à l’heure de pointe. Quatre personnes ont été blessées, dont le suspect à l’origine de cet incident qui a été arrêté. Le maire de la ville, Bill de Blasio, l’a qualifiée de «tentative d’attentat terroriste».

L’explosion de ce qui semble être une bombe artisanale, selon plusieurs médias, s’est produite peu avant 7h30 (13h30 en France) dans un tunnel reliant Times Square à la gare routière de Port Authority. Il s’agit d’un lieu de correspondance très fréquenté à cette heure-là.

Au nom de Daesh ?

Quelques informations commencent à fuiter concernant le profil du suspect. ll s’agirait d’un homme originaire de Brooklyn, âgé de 27 ans. L’ancien chef de la police de New York, Bill Bratton, a dit à la chaîne MSNBC avoir été informé que le suspect était originaire du Bangladeshet avait agi au nom du groupe Daesh. Il a été identifié comme étant Akayed Ullah.

Le quartier est bouclé par les agents de la police locale, assistés par des membres des forces antiterroristes, et les services de secours. Le président américain Donald Trump a été informé de la situation, a fait savoir la Maison Blanche.

Aucun blessé en danger de mort

L’explosion a été déclenchée par un homme de 27 ans, identifié comme Akayed Ullah, qui portait sur son corps « un engin explosif rudimentaire », a précisé le chef de la police, James O’Neill. Le suspect a été arrêté, avec des « blessures et des brûlures au corps », a-t-il ajouté.

Le kamikaze aurait été équipé d’une «bombe tuyau » et d’une batterie. «Des fils dépassaient de ses vêtements », affirme encore le Post.

Si la police de New York a d’abord affirmé que seul le suspect était blessé, les pompiers ont annoncé que trois personnes présentes aux alentours ont été touchées. Aucune d’entre elle n’est en danger de mort.

L’incident a été enregistré par les caméras de surveillance du tunnel:


Source vidéo: American Military News
Source photo de couverture: REUTERS/Edward Tobin

Répondre