Paris: Une jeune femme interdite de monter dans un bus car elle porte une jupe

Le 30 avril, une jeune femme de 29 ans  s’est vu refuser l’accès à un bus de la RATP, près du parc des Buttes-Chaumont (19e) à Paris, car elle portait une jupe ‘trop courte’. Alors qu’elle attendait son bus avec une amie, le véhicule est arrivé et le chauffeur les a jaugées, n’a pas ouvert les portes et a redémarré.

Dans une interview accordée au Parisien,  le père de la jeune femme, Kamel Bencheikh, un poète algérien et l’auteur de Préludes à l’espoir, a déploré la discrimination à laquelle sa fille Élise, 29 ans, a dû faire face le soir du 30 avril en plein Paris.
«Élise attendait le bus de la ligne 60 avec une amie, à l’arrêt Botzaris, aux Buttes-Chaumont. Lorsque le véhicule est arrivé, elles n’étaient que toutes les deux. Le chauffeur les a jaugées, n’a pas ouvert les portières et a redémarré. Le véhicule s’arrête quelques mètres plus loin à un feu rouge. Ma fille a couru jusqu’à la vitre du conducteur pour demander au chauffeur pourquoi il n’ouvrait pas les portes. Le machiniste lui a répondu, « Tu n’as qu’à bien t’habiller » en regardant ses jambes», a-t-il confié.

publicités

Un plainte va être déposée

Le poète, qui se décrit comme un « militant anti-islamistes » a alors publié un long message sur Facebook, depuis supprimé par le réseau social, où il accuse le conducteur du bus d’être un « islamiste ». « On me reproche d’inciter à la haine. Mais j’ai publié les faits parce que je voulais qu’ils soient repris. Pour dénoncer cette dérive », s’est-il justifié. Il a par ailleurs annoncé au quotidien son intention de porter plainte avec sa fille. « Il faut que la RATP s’excuse publiquement devant ma fille », affirme-t-il.

Contactée par Le Parisien, la RATP assure que le chauffeur sera entendu dans les prochains jours.

publicités

Franbuzz sur Facebook

Répondre