Perpignan: La police débranche les gens du voyage installés au parc des expositions

Mandatées par la mairie qui a déposé plainte pour « vol d’énergie ». Les policiers sont intervenus en force ce jeudi après-midi autour du campement des gens du voyage installés au parc des expositions, occupé illégalement depuis une quinzaine de jours par une centaine de caravanes.

publicités

Début juillet, plusieurs caravanes se sont installées illégalement sur le parking-relais du parc des expositions de Perpignan (Pyrénées-Orientales) après avoir été délogées de la commune de Cabestany, située à quelques kilomètres à l’est de la Belle catalane.

Une dizaine de voitures de police et de nombreux agents des forces de l’ordre ont accompagné ce vendredi après-midi les techniciens d’Enedis pour déconnecter les branchements illégaux effectués sur le parking du palais des expositions par les gens du voyage.

publicités

Le 9 juillet, les forces de l’ordre perpignanaises étaient intervenues une première fois afin de couper les branchements de fortune tirés sur les réseaux d’eau et d’électricité du voisinage.

Le 24 juillet, dans le cadre d’une plainte de la mairie pour « vol d’énergie », la police s’est de nouveau rendue sur les lieux pour retirer les branchements illégaux mis en place sur le parking du parc des expositions. Une opération « coup de poing » menée en compagnie de techniciens d’Enedis.

publicités

« Attention, ce ne sont pas à proprement parler des gens du voyage mais plutôt des sédentaires. Nous leur avons bien proposé un site équipé au Barcarès, mais ils préfèrent occuper illégalement ce parking depuis plus de 15 jours avec une centaine de caravanes. Et les nuisances sont nombreuses », souligne Bernard Reyes, maire (RN) du quartier Nord de Perpignan et adjoint de Louis Aliot, dans les colonnes de L’Indépendant.

Début juillet, les occupants du parking expliquaient qu’ils refusaient de s’installer sur l’aire d’accueil du Barcarès que leur proposait la mairie. « On refuse d’y aller, c’est la gadoue et c’est trop dangereux pour nos enfants, ça grouille de serpents », affirmaient-ils.

Selon M. Reyes, une procédure d’expulsion aurait été lancée par la municipalité afin de déloger les occupants illégaux du parking. En attendant que l’expulsion soit effective, la mairie a décidé de couper les branchements sauvages effectués sur le réseau d’électricité et de retirer les câbles installés par les propriétaires des caravanes « pour éviter les accidents ».

« Nous, ce qu’on demande, ce sont des compteurs et des branchements légaux. On est prêt à payer. Nous avons parmi nous des anciens, des enfants et des femmes qui souffrent de la chaleur. Il nous faut du courant. Nous sommes français, mais on ne nous considère pas », indiquent les occupants du parking.

Franbuzz sur Facebook

Répondre