Plus de 160 dauphins s’échouent mystérieusement sur la plage

Des dizaines de dauphins échoués sur plusieurs centaines de mètres le long d’une plage du Cap-Vert. C’est ce que montrent des images spectaculaires filmées par l’ONG cap-verdienne BIOS.CV et diffusées sur les réseaux sociaux. 

publicités

Le 24 septembre, 163 dauphins, des adultes avec leurs petits ou des jeunes, se sont échoués sur la rive orientale de Boa Vista, une des îles qui forme l’Etat insulaire au large de l’Afrique de l’Ouest. Des personnes poussent les mammifères ou les tirent par la queue pour les ramener dans les flots de l’Atlantique, mais en vain.

En fin de journée, malgré la mobilisation de défenseurs de l’environnement, de pompiers, d’insulaires et même de touristes étrangers, 136 dépouilles ont été dénombrées, laissant supposer qu’une partie des 163 autres avaient repris la mer, quitte à aller mourir ailleurs.  Katia Lopes, une coordinatrice de BIOS.CV, a expliqué: « Autant que ça, c’est plus rare, mais c’est arrivé par le passé, comme en 2007, quand nous en avions eu plus de 200 de cette même espèce, ça peut être dû à tellement de choses ».

publicités

Katia Lopes indique que plusieurs théories circulent afin d’expliquer ce phénomène et plusieurs experts croient qu’il pourrait s’agir d’une conséquence liée à des activités de sonar. « Beaucoup de gens spéculent sur des activités de sonar » ou d’éventuels exercices militaires au large, poursuit-elle, en soulignant que ce sont des conjectures et que le chef du groupe peut aussi avoir été malade et avoir entraîné les autres dans sa perte.

publicités

Des vétérinaires de l’université de Las Palmas, dans les îles Canaries, viendront étudier la scène et ils pourront aussi analyser des prélèvements qui ont été effectués sur 50 dauphins ainsi que 4 carcasses.

Enfin, Des vétérinaires de l’université de Las Palmas, aux Îles Canaries, doivent se rendre sur place pour étudier les causes de ce funeste naufrage, dans le cadre du projet européen Marcet consacré à la protection des cétacés.

Franbuzz sur Facebook

Répondre