Plus de 74.000 signatures déjà récoltées pour rendre justice au coq Marcel, tué à cause de son chant

La famille Verney, qui habite à Vinzieux en Ardèche a lancé une pétition pour la défense des animaux et des activités rurales. Elle s’appelle « Justice pour le coq Marcel », du nom de leur fier gallinacé sauvagement tué par un voisin irascible. Pour l’heure, le texte a rassemblé 74.000 signatures.

publicités

Un voisin s’est introduit dans son jardin, avec une arme à feu et une barre de fer pour tuer le coq dont les chants le dérangeaient. L’homme a également empoisonné le potager de la famille. Il a depuis reconnu les faits et devrait être jugé fin décembre.

Initiée par Sébastien Verney, un habitant de Vinzieux dont le coq a été tué, une pétition réclame « justice pour le coq Marcel » .« Un terrible drame a frappé notre famille : notre potager familial a été saccagé avec tentative d’empoisonnement et notre pauvre coq Marcel a été massacré avec une extrême cruauté, acte barbare qui nous a profondément choqués, en détruisant ce petit havre de paix que nous avions bâti pour notre famille et nos animaux », commente Sébastien.

publicités
Crédit Photo Le DL /Etienne GENTIL

Le patrimoine de la campagne

Sébastien Verney veut faire du coq Marcel un symbole de la campagne et de son patrimoine qu’il estime menacé : « On ne compte plus les plaintes face au chant du coq, au chant des cigales ou l’activité de nos agriculteurs ». Selon ce professeur d’histoire-géographie, « la campagne appartient à tout le monde mais il faut accepter ses règles et son cadre de vie ».

« Soutenez cette pétition pour lancer un cri d’espoir afin d’assurer la défense des animaux et de nos territoires ruraux face à des comportements remettant en cause la vie même dans nos campagnes ! » conclut Sébastien.

publicités
Crédit photo: © Radio France – Clara Gabillet

Une page Facebook Coq Marcel a été créée pour suivre l’avancement de l’action en justice du coq Marcel.

L’histoire funeste du coq Marcel n’est pas sans rappeler celle du coq Maurice sur l’île d’Oléron qui avait fait l’objet d’un conflit entre voisins et était mort d’une maladie par la suite.

À noter qu’une proposition de loi a été déposée en 2019 par des députés afin de limiter les plaintes des riverains. Cette proposition vise à faire entrer le patrimoine sensoriel (bruits et odeurs) des campagnes dans le code du patrimoine.

Franbuzz sur Facebook

Répondre