Plus de vaccin mais un médicament pour lutter contre le Covid-19 ?

De nombreux laboratoires pharmaceutiques sont engagés dans un marathon pour élaborer des traitements thérapeutiques afin de guérir le coronavirus. Seulement, des scientifiques donnent de l’espoir: un médicament pourrait stopper la transmission du Covid-19.

publicités

Alors que les campagnes de vaccination contre la Covid-19 vont bientôt être lancées dans plusieurs pays, des scientifiques se sont penchés sur une autre forme de traitement. Un médicament nommé Molnupiravir pourrait être une source d’espoir dans cette crise sanitaire.

Les chercheurs ont mené une étude sur cet antiviral, développé à l’origine pour traiter la grippe. Et les résultats, publiés le 3 décembre dans la revue Nature Microbiology, semblent prometteurs. Ce médicament, connu aussi sous le nom de MK-4482/EIDD-2801, avait déjà fait ses preuves sur plusieurs animaux avec ses effets antiviraux.

publicités

Un espoir dans la lutte du Covid-19

Pour cette étude, ils ont testé le traitement sur des furets, car ils possèdent les mêmes récepteurs à coronavirus que les humains. Et bonne nouvelle, l’antiviral a réussi à stopper la transmission du Covid-19 en 24h chez l’animal.

« Nous pensons que les furets sont un modèle de transmission pertinent car ils propagent facilement le SARS-CoV-2, mais ne développent généralement pas de forme grave de la maladie, ce qui ressemble étroitement à la propagation du SARS-CoV-2 chez les jeunes adultes » , affirme le Dr Robert Cox, co-directeur de l’étude, dans une déclaration sur le site de l’Université de l’État de Géorgie.

publicités

Bientôt testé sur des humains

En plus d’être efficace chez le furet, ce médicament se transmet par voie orale. « Il s’agit de la première preuve qu’un médicament administré par voie orale peut bloquer rapidement la transmission du SARS-CoV-2 » , explique le Dr. Richard Plemper, professeur à l’Université de l’État de Géorgie et co-directeur de l’étude.

Si le Molnupiravir fonctionne chez l’Homme, le patient pourrait devenir non infectieux dans les 24 heures suivant la prise du médicament. Ce traitement doit bien évidement subir d’autres tests et en particulier chez l’humain. Mais ces résultats ouvrent une autre porte possible à la lutte contre la propagation du Covid-19.

Franbuzz sur Facebook

Répondre