Pour lutter contre la famine, des Vénézuéliens tuent les animaux des zoos pour les manger

Une grave crise alimentaire et économique touche actuellement le Venezuela. Si bien que le président Maduro a même annoncé la mise en place d’un « plan lapin », qui consiste à développer l’élevage du rongeur dans le but de le consommer. Depuis quelques temps, la famine est devenue si importante que régulièrement, des animaux disparaissent des zoos pour être mangés.

Les lapins pourraient les sauver de la famine

Au Venezuela, les lapins sont considérés comme des animaux de compagnie, et les manger est presque inconcevable, pourtant c’est ce qu’a préconisé le président pour aider son peuple à se nourrir. Si manger un lapin est psychologiquement difficile pour les Vénézuéliens, pensez alors ce qu’il faut dire pour ceux qui sont allés voler des animaux dans les zoos, afin de les manger !

Les zoos sont pillés et un vrai trafic est organisé

Ce weekend, deux pécaris, des sortes de sangliers d’Amérique latine, ont été volés à Maracaibo, dans le parc métropolitain de Zulia, un État au nord-ouest du pays. La police a indiqué qu’ils « avaient été pris dans le but de les manger ». La sécurité du parc a dû être renforcée car en tout, cela fait 10 espèces différentes qui ont été victimes de disparitions.

Il y a notamment un buffle qui a été coupé en morceaux et revendu par petites parties. L’acte a été organisé par un gang, comme le font les dealers de drogue. Mais la pénurie alimentaire touche également les animaux qui ne peuvent plus être suffisamment alimentés. Le zoo de Caracas a annoncé la mort de 50 animaux l’année dernière, même si le gouvernement réfute l’information.

Répondre