Près de 25.000 nouveaux cas de Covid-19 en trois jours en France

Un quart des départements du pays sont désormais en zone rouge. Le gouvernement envisage de réduire la période d’isolement des malades. Le taux de positivité des tests est proche de 5 %

publicités

Après un pic à près de 9.000 nouveaux cas vendredi, un record depuis le début de l’épidémie et des tests à grande échelle en France, 8.500 cas environ ont été confirmés samedi, puis un peu plus de 7.000 dimanche, d’après Santé publique France.

L’augmentation observée depuis le début de l’été continue donc de s’accélérer, alors que les Français font leur rentrée dans les écoles et dans les entreprises.
L’évolution des autres indicateurs reste inquiétante dans l’Hexagone: 58 nouveaux foyers de contamination (« clusters ») ont ainsi été détectés au cours des dernières 24 heures.

publicités

Le taux de positivité

Et le taux de positivité (part des cas positifs, sur l’ensemble des personnes testées sur 7 jours) continue d’augmenter: il a atteint 4,9% dimanche, contre 4,3% en milieu de semaine et 3,9% fin août, poursuivant sa crue lente mais régulière.
Enfin, en tout, 30.701 décès liés au Covid-19 ont été recensés depuis le début de l’épidémie en France.

28 départements, dont 4 en outre-mer, en zone rouge

Parallèlement, le gouvernement a placé dimanche sept nouveaux départements en «zone rouge», ce qui porte à 28 le nombre de départements où des mesures renforcées contre le virus peuvent être adoptées, a annoncé un décret paru ce dimanche au Journal officiel.

publicités

Le Nord, le Bas-Rhin, la Seine-Maritime, la Côte-d’Or – quatre départements qui comptent des agglomérations importantes, la métropole de Lille, Rouen, Le Havre, Strasbourg, Dijon – les deux départements de Corse (Corse-du-Sud et Haute-Corse) et l’île de La Réunion sont concernés par ces nouvelles mesures.

Messages d’avertissement

« Ce que je peux vous dire d’ores et déjà, c’est que l’hospitalisation et l’admission en réanimation n’est que le reflet de la situation épidémique d’il y a deux semaines et donc il est évident que dans les quinze prochains jours, il y a aura une augmentation, pas massive mais une augmentation quand même, du nombre de cas graves », a-t-il déclaré samedi sur BFMTV.

« On a une croissance aujourd’hui de 30% du nombre de cas par semaine, de 15% du nombre d’hospitalisations. Si on continue avec ce même rythme, on arrivera sur une situation critique en décembre dans plusieurs régions de France », a averti dimanche l’épidémiologiste Antoine Fontanet sur LCI.

avec AFP

Franbuzz sur Facebook

Répondre