Près de 85 % des Français ont une image positive des forces de l’ordre, selon une enquête du ministère de l’Intérieur

Alors que Christophe Castaner était interrogé par le Sénat, il a déclaré que 85,3% des Français avaient une opinion positive des forces de l’ordre. D’ou viennent ces chiffres et peut-on s’y fier ? 

publicités

C’est une étude qui tombe à point nommé, pourrait-on dire. Au lendemain des manifestations contre le racisme et les violences policières en France, le ministère de l’Intérieur a dévoilé dimanche les résultats d’une vaste enquête sur « la qualité du lien entre la population et les forces de sécurité intérieure ». Il en ressort que 84,9% des sondés ont une image positive ou très positive de la police ou de la gendarmerie.

D’après le ministère de l’Intérieur, « cette enquête scientifique indépendante a été menée par une équipe composée de chercheurs de l’université Savoie-Mont-Blanc et du centre de recherche de l’École nationale supérieure de la police ».

publicités

Ainsi, « 84,9 % des répondants déclarent avoir une image positive des forces de sécurité intérieure (FSI), et la note globale attribuée à ces forces est de 7,03/10 ». De plus, « pour 80 % des personnes interrogées, les FSI ont un comportement professionnel lors de leurs interventions », indique le Ministère.

Toujours d’après l’enquête, « 77,5 % des enquêtés estiment que les forces de sécurité intérieures contribuent à améliorer la vie quotidienne », et « 66,9 % les jugent proches des habitants ». Aussi, 63,4 % estiment que « la police répond aux attentes des habitants du quartier » et 60,2 % pensent qu’elle « intervient dans des délais raisonnables en cas de problème ».

publicités

Des chiffres qui sont effectivement très positifs. Cependant, un problème demeure : la méthodologie de cette enquête pose question.

En effet, aucun des votants n’a été tiré au sort comme c’est souvent le cas lors d’enquêtes sociologiques. Pour participer, chacun d’eux devait se connecter à un site dédié, imprimer et remplir un coupon puis le déposer dans un commissariat de police ou une gendarmerie. Il s’agit donc de volontaires, informés grâce à des affiches ou contactés par des policiers lors d’opérations menées par exemple dans des centres commerciaux, relate ​20 Minutes.

La récolte anonyme des résultats a suivi un procédé original : elle s’est basée sur le volontariat des participants. Pour ce faire 8 000 affiches ont été installées partout en France. Elles dirigeaient vers l’enquête via un QR code ou une adresse internet. Les lieux où les affiches étaient installées pourraient avoir un impact dans les résultats. Les forces de l’ordre ne sont pas perçues de la même manière partout sur le territoire. Le coordinateur de l’étude a d’ailleurs indiqué qu’il y a « des différences significatives dans les résultats en fonction des régions », sans pouvoir les communiquer « pour l’instant ».

Par ailleurs, seuls ceux qui auront vu l’affiche et qui ont voulu participer ont répondu au questionnaire. Bien que les données de l’étude ne soient pour l’instant pas accessibles, le groupe de recherche affirme cependant qu’elles sont « représentatives, notamment au niveau statistique grâce à un échantillon de 12 000 personnes« .

Franbuzz sur Facebook

Répondre