Prison de Montbéliard: La mère d’un détenu forcée de retirer son voile pour voir son fils au parloir

Sa troisième visite, fin juin, à son fils détenu à la maison d’arrêt de Montbéliard, a été toute particulière. Cette mère de famille d’une soixantaine d’années a été contrainte de retirer son foulard pour voir son fils au parloir, raconte France Bleu Belfort-Montbéliard.

Les faits remontent au 26 juin dernier. Ce jour-là, comme elle le fait régulièrement, une mère de famille accompagnée de ses deux filles rend visite à son fils, incarcéré à la maison d’arrêt de Montbéliard (Doubs). Seulement, contrairement à d’habitude, un surveillant l’oblige à retirer son voile avant de se rendre au parloir, rapporte Médiapart.

publicités

« Je n’étais pas présent au moment des faits, mais bien entendu, j’en ai entendu parler. Des surveillants lui ont dit : « du moment que tu reconnais la personne, tu la laisses rentrer ! », témoigne Stéphane Mazeftopoulos, délégué syndical UFAP. Mais le surveillant n’a rien voulu savoir. Il a dit : « non, je souhaite qu’elle se découvre, pour comme elle se présente sur sa carte d’identité ». » Finalement, la femme s’exécute.

Une note « maladroite »

La directive est contraire à la loi, mais elle résulte d’une note interne à la maison d’arrêt de Montbéliard dans laquelle le chef d’établissement rend obligatoire le retrait du voile lors des contrôles d’identité aux parloirs, révèle Médiapart qui a pu se procurer cette note. Précisant que l’ Observatoire international des prisons a annoncé vouloir saisir le tribunal administratif.

publicités

De telles directives internes sont pourtant courantes dans les prisons françaises afin d’adapter certaines réglementations aux particularités du milieu carcéral, selon l’Observatoire international des prisons (OIP). Mais pour François Bès, son coordinateur du pôle enquêtes, ce sont « souvent des dérives » et qu’il « faut les faire annuler », indique-t-il au Parisien.

Aucune sanction n’a pour le moment été prise à l’encontre de la maison d’arrêt ni à l’encontre de son directeur, actuellement en congés. La note devrait toutefois être corrigée afin de devenir conforme et un rappel de la loi sera fait au personnel de la prison.

publicités
Source: 20 minutes
Crédit Photo: Adobe Stock

Franbuzz sur Facebook

Répondre